Aux pays de mes ancêtres

VISAGES D'EURE-ET-LOIR

Du Xème au XIXème siècle

15 familles d’ancêtres dont 7 de la noblesse ou de notables urbains 
ont vécu dans ce département
27  individus dans 7 villes ou villages
 où  37 actes ont été enregistrés :
12 naissances/baptêmes
o(o)
13 unions x
12 décès +(+)

 

Les familles …

Tableaux familles 28

par villes

Tableaux villes 28

 

* Quelques détails historiques

 

La famille Chambellan Voir page « Visages du Cher ».

 David II Chambellan (1417/1465) 

Il nait et décède à Allaines-Mervilliers.

 Agnès Chambellan (1446/1505) 

Elle épouse à Allaines-Mervilliers, en 1470, Claude Vallée, qui suit.

 

La famille Vallée, une des plus anciennes familles de la ville de Bourges, alliée à de nobles familles du pays, est anobli en 1603.

 Claude Vallée (1445/1504) 

Famille : Il est le fils de Jean Vallée, échevin de justice à Bourges en 1440.

Mon arbre généalogique : n° sosa 230 320++ en 18ème génération.

Biographie : Il est seigneur de la Croix des Fougères, échevin de justice et prévôt de Bourges en 1477.

Union et descendance : Il épouse en 1470 à Allaines-Mervilliers, Agnès Chambellan. Le couple a plusieurs enfants dont : Anne, Gérard dit Grandjean, qui suit.

 Gérard Vallée dit Grandjean (1470/-) 

Famille :  Il est le fils du précédent.

Mon arbre généalogique : n° sosa 115 160++ en 17ème génération.

Biographie : Il nait vers 1470 à Allaines-Mervilliers.
Il est, comme son père et son grand-père, échevin de justice et prévôt de Bourges.
Il suit le roi Charles VIII à Paris puis à Nancy où il est établi en 1534 avec sa seconde épouse.

Union et descendance : Il épouse Méline en premières noces puis Pernette Prévôt, qui suit, qui lui donne plusieurs enfants : Achille, Denise, Claude dit l’Ainé, Claude dit le Jeune.

 Pernette Prévôt (1475/-) 

Famille : Elle est la fille de François Prévôt.

Mon arbre généalogique : n° sosa 115 161++ en 17ème génération.

Biographie : Elle nait vers 1475 à Allaines-Mervilliers.

Union et descendance : voir ci-dessus.

 

 Hugues Capet (939/996) 

Il meurt à Prasville au lieu dit Les Juifs le 24 octobre 996. Voir page "Visages de l'Essonne".

 

 Thibaut Ier de Blois dit le Tricheur (913/977)  Comte de france

Famille : Fils de Thibaut de Blois dit l’Ancien (890/943) et de son épouse Richilde du Maine (892/942).

Mon arbre généalogique : n° sosa 30 188 647 986++ en 35ème génération.

Biographie : Il est né vers 913 à Chartres et décédé vers 977 à Blois.
Il est le premier comte héréditaire de Blois, comte de Chartres, vicomte de Tours et de Châteaudun, seigneur de Vierzon, Sancerre, Chinon, Saumur, Beaugency et Provins. Il hérite du comté de Blois (dot de sa mère) à la mort de son père en 943.
En 941, le robertien Hugues dit le Grand (898/956), duc des Francs, son cousin germain, lui cède le comté de Tours.
À la Pâques 945, Thibaud participe avec son beau-frère Herbert III de Vermandois (910/980) à la prise du château de Montigny-Lengrain, qui appartient au roi Louis IV dit d'Outremer (920/954).
En juillet 945, le roi Louis IV est fait prisonnier par un parti normand à Rouen. Hugues obtient sa libération, le fait arrêter et le confie à Thibaud, qui en est le gardien. Mais le coup d'État échoue et le duc des Francs est contraint de remettre le royal prisonnier dans ses fonctions. En échange de sa restauration, Louis IV abandonne la cité de Laon, symbole de la royauté carolingienne, qui est confiée à Thibaud. En 946, Louis IV réussit à reprendre Laon, le donjon excepté.
Lorsqu'en 952 meurt le beau-frère de Thibaud, le duc de Bretagne, Alain II dit Barbe-Torte (900/952), époux de sa sœur, il exerce sa tutelle sur le duché de Bretagne pendant la minorité de son neveu, Drogon, créant une zone d'influence dans le comté de Rennes.
Profitant de la mort en 956 du duc des Francs, Thibaud s'intitule, dès 960, comte de Blois et de Tours  et augmente  son domaine en occupant Chartres et Châteaudun. Il étend son influence jusqu'à Bourges.
En 961, il attaque aux côtés de Geoffroy Ier d'Anjou dit Grisegonelle (938/987) le comté d'Évreux.
En 962, il lance une puissante expédition contre Rouen, qui échoue ; en représailles, les Normands brûlent Chartres. Thibaud demande la paix et renonce à Évreux.
Il s'assure le contrôle des forteresses de Saint-Aignan, de Vierzon, ainsi que peut-être celle de La Chapelle-d'Angillon en Berry.
Pendant la minorité d'Hugues Capet (939/996), il renforce les défenses de Chartres, Châteaudun, Blois et Chinon, en les dotant d’énormes donjons. Faisant fi du droit régalien de fortification autrefois attribué au seul duc des Francs, il se présente donc comme le dépositaire de tous les pouvoirs de son suzerain.
Vers 960 il construit la forteresse de Saumur.
Il fait également frapper de la monnaie à son nom à Chartres.
Thibaud s’approprie des terrains dans la ville de Chartres qui appartiennent à l’abbaye de Saint-Père-en-Vallée où il fait édifier un puissant château fortifié.

Union et descendance : Il épouse vers 943, Leutgarde de Vermandois (915/982), qui suit, récente veuve de Guillaume dit Longue-Épée (905/942), duc de Normandie. Elle lui apporte le comté de Provins, et procure à sa descendance la succession du comté de Champagne, via le comté de Reims.
Le couple a au moins 4 enfants :
- Thibaud (-/962), mort au combat ;
- Hugues (-/986), archevêque de Bourges en 969  à la suite de son oncle Richard  ;
- Eudes Ier, (-/995), comte de Blois ;
- Emma, qui épousera le comte Guillaume de Poitiers dit Fierabras.

 Leutgarde de Vermandois (915/982)  

Famille : Elle est la fille du comte Herbert II de Vermandois (880/943) et de son épouse Adèle de France (892/943).

Mon arbre généalogique : n° sosa 30 188 647 987++ en 35ème génération.

Biographie : En 943, l'héritage de son père procure à sa descendance le comté de Provins et la succession du comté de Champagne.
En 978, après la mort de son époux, elle fait don à l'abbaye de Saint-Père-en-Vallée de plusieurs domaines appartenant au comté, sans doute pour compenser les larcins territoriaux de son époux, et pour s’assurer les bonnes grâces du ciel pour son âme et celle de feu son mari.
Elle décéde le 19 novembre 982 et est inhumée dans la crypte de l’église de Saint-Père-en-Vallée, aujourd'hui église Saint-Pierre de Chartres.

Union et descendance : Elle épouse vers 940, Guillaume dit Longue Épée (905/942), duc de Normandie. Ce mariage ne donne pas d'enfant.

Veuve en 942, elle épouse Thibaud Ier de Blois dit le Tricheur, voir ci-dessus,

 

 Nocher Ier de Bar (930/1003)  

Il décède à Chartres en 1003. voir page "Visages de l'Aisne".

 

 

 


 

 

Sources
Sites et photo :
Wikipedia
Livres/revues/documents :
Nobiliaire de la Lorraine et du Barrois, p 801.
Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest :
   - Une famille de notables ordinaires, les Chambellan de Bourges par Alain Collas, 1996, vol.103, n° 4, pp 25-57.
   - Les gens qui comptent à Bourges au XVème siècle - Portraits de groupes de notables urbains, par Alain Collas, 1994, vol.101, n° 3, pp 49-68.


 

Date de dernière mise à jour : 18/11/2017