Caen

 

 

 EN COURS

 

 

Tourisme/Patrimoine :

Les abbayes de Caen (photo ci-dessous)
Guillaume II dit Le Conquérant et Mathilde de Flandre (1031/1083, portrait de gauche) s’aiment, mais ils sont de lointains cousins et le pape s'oppose à leur mariage. Ils passent outre en 1050 et pour obtenir le pardon divin, font construire l'abbaye aux Hommes et l'abbaye aux Dames, distantes de seulement quelques centaines de mètres.

Caen calvados l abbaye aux hommes 1     Caen calvados l abbaye aux dames 1


L’église paroissiale Saint Georges de Caen (photo ci-dessous), dédiée à Georges de Lydda, est construite dans la seconde moitié du XIème siècle. À l'emplacement de l'église actuelle, se trouvait auparavant un bâtiment, lieu de culte préexistant ou simple habitation, dont les fondations sont exhumées en 1964. Ces fouilles permettent de mettre à jour le chœur de l'église romane et l'abside semi-circulaire. L'église reste dans son état originel jusqu'au début du XVème siècle. Sévèrement touchée par les bombardements anglais lors du siège de 1417, elle est profondément remaniée dans la seconde moitié de ce siècle. Les travaux commencent probablement pendant l'occupation anglaise ; la charpente recouverte de lambris couvrant la nef est sûrement due à un charpentier anglais. Les fenêtres romanes sont bouchées et de grandes baies, de style modérément flamboyant, sont percées. Le clocher figurant sur les gravures du XVIIème siècle date de cette époque également. A la Fin XVème siècle, le chœur est reconstruit dans le style gothique. Au Sud de la nef, sont érigés une chapelle et le portail actuel. À partir du XVIème siècle, les civils désertent le château. En 1779, les registres paroissiaux n'enregistrent plus qu'un enterrement par an dans le cimetière de 32 m² qui entoure l'église, ce qui permet d'évaluer la population à environ 25 personnes. L'église paroissiale est désaffectée pendant la Révolution. Du 3 au 28 mars 1793, on y enferme 230 personnes ayant manifesté contre l'enrôlement militaire. En 1799, l'église est transformée en magasin à poudre et sert un temps de salle d'armes. Pendant la bataille de Caen en 1944, le château est à nouveau bombardé, le presbytère et le pignon Sud de la nef sont détruits.
L'ancien lieu de culte est restauré et converti en mémorial en souvenir des pertes civiles de la bataille de Caen en 1964.

Caen calvados l eglise saint georges 1

Le château de Caen (photo ci-dessous)
Le château est établi sur un éperon rocheux qui domine la basse vallée de l'Orne dans laquelle s'est développée la ville ancienne de Caen.
Cet ensemble fortifié est fondé vers 1060 par Guillaume dit le Conquérant.
Ses défenses sont améliorées au cours des siècles : la tour-porte de Guillaume, le donjon carré d'Henri Ier et l'enceinte quadrangulaire à tours d'angle de Philippe II Auguste. Un profond fossé les isole du plateau.
Dès ses origines, le château semble être davantage une résidence qu'une forteresse au rôle militaire affirmé. L'élément le plus important le palais constitué d'appartements privés destinés à la famille princière, d'une chapelle et surtout d'une Grande Salle ou salle d'apparat. Le château assure un rôle de refuge tout au long du Moyen-âge.
Des travaux de défense sont effectués après la prise de Caen en 1346 ; la transformation de la poterne Sud ouvrant vers la ville en véritable accès fortifié, la porte Saint-Pierre et la construction de la barbacane de la porte des Champs datent probablement de cette époque. Le réaménagement cesse totalement au début de l'occupation anglaise qui commence en 1417 après la prise de la ville et du château par Henri V d'Angleterre (1386/1422).
A partir de 1503,  les murailles du château sont renforcées par l’accumulation d'épaisses masses de terre le long des remparts afin d'augmenter leur résistance à l'impact des boulets.
Le château n'est plus une résidence princière et les visites royales se font rares, Henri IV (1553/1610) est le dernier à y séjourner en 1603.
Du 14 ou 17 juillet 1620, le roi Louis XIII dit le Juste (1601/1643)  assiège le château qui finit par se rendre. C'est le dernier fait d'armes important dans lequel le château joue un rôle direct.
Il est pris d'assaut par les révolutionnaires en 1789. La Convention décrète le 6 août 1793 que le donjon et château de Caen dans lesquels la liberté et la représentation nationale ont été outragées, seront démolis. Sur les ruines du donjon il sera planté un poteau, sur lequel seront inscrits les noms des députés déclarés traîtres à la patrie ». Le presbytère est démoli, le donjon en grande partie arasé et la porte Saint-Pierre endommagée. Mais la destruction s'arrête là.
Dans les derniers mois du Directoire, les défenses du château sont restaurées. En 1805, le château retrouve son usage militaire.
En 1848, une prison militaire est aménagée dans les bâtiments au Sud-Est de l'enceinte. Le conseil de guerre est installé au premier étage. Jugée trop petite, elle est finalement fermée en 1881 quand le château est transformé en caserne.
Après la reddition de la France, les troupes du Troisième Reich occupent le château. Mal entretenus pendant des années, les bâtiments sont très vétustes et en 1941, le front Sud des remparts s'effondre. Pendant le Débarquement de Normandie, des Anglais et des Canadiens y sont emprisonnés.
Pendant la Bataille de Caen, le château et ses abords sont sérieusement endommagés.
À la fin du déblaiement des ruines de Caen en 1946, le château, qui n'était plus visible des Caennais depuis plus d'un siècle et demi du fait de la destruction du donjon et de l'envahissement des fossés par les habitations, réapparaît. Il est décidé de restaurer et de mettre en valeur cet ensemble qui surplombe la ville.
Avec 5,5 ha, c’est l’un des plus grands châteaux d’Europe.
La totalité des constructions et vestiges du château fait l’objet d’un classement au titre des Monuments Historiques en 1997.

Caen calvados le chateau

Date de dernière mise à jour : 19/05/2017