Aux pays de mes ancêtres

VISAGES DE PARIS

 

Du VIème au XXème siècle

11 familles d‘ancêtres dont 2 de la noblesse
18 individus ont vécu dans la ville de Paris

où 22 actes ont été enregistrés :
4 naissances
°
8 unions x
10 décès +(+)

 

 

Les familles …

Tableaux noms 75

 

* Quelques détails historiques

 

 Clovis Ier (466/511)  Roi de france

Famille : des Mérovingiens.
Fils de Childéric Ier (440/481), roi des Francs Saliens de Tournai, et de son épouse Basine de Thuringe.

Mon arbre généalogique : n° sosa 494 610 737 586 272++ en 49ème génération.

Biographie : Il nait en 466 probablement à Tournai (Belgique). 8 jours après sa naissance, il reçoit un baptême païen : son parrain le nomme Chlodweg et le plonge dans l’eau.
Son éducation se fait dans la partie de la résidence réservée aux femmes, le gynécée.
Vers 7 ans, son père prend en charge son éducation en lui offrant un casque de fer, un bouclier et un scramasaxe utilisé pour la parade. La majorité est fixée à 12 ans mais il ne lui est pas possible de combattre avant l'âge de 15 ans. Il reçoit une instruction basée sur la guerre : activités sportives, équitation et chasse. Il parle le francique, et devant succéder à son père à la tête d’une province romaine, il apprend le latin.
A la mort de son père en 481, il hérite d'un royaume qui correspond à la Belgique seconde, petite province située entre la mer du Nord, l'Escaut et le Cambrésis, soit un territoire allant de Reims jusqu'à Amiens et Boulogne, à l'exception de la région de Soissons, qui est contrôlée par Syagrius.
Brillant chef militaire, il accroît considérablement le territoire du petit royaume des Francs Saliens dont il hérite à la mort de son père. Il unifie une grande partie des royaumes francs, repousse Alamans et Burgondes et annexe les territoires des Wisigoths dans le Sud de la Gaule.
Il est l’un des personnages historiques les plus importants de l'Histoire de France ; la tradition républicaine reconnaît en lui le premier roi de ce qui deviendra la France, et la tradition royale voit en lui le premier roi chrétien du royaume des Francs.
Clotilde, sa seconde épouse, princesse chrétienne de haut lignage, fait tout pour le convaincre de se convertir au christianisme, mais Clovis est réticent, la mort en bas âge de son premier fils, Ingomer, lors de son baptème, ne fait  qu'accentuer son doute de l'existence d'un Dieu unique.
En 495, il marie sa sœur Audoflède à Théodoric dit le Grand, roi des Ostrogoths d'Italie.
Saint Remi, évèque de Reims, l'initie à la catéchèse, et le 25 décembre 498, il reçoit le baptême avec ses sœurs Alboflède et  Lantilde, et 3 000 guerriers, des mains de celui-ci.
Après Tournai et Soissons, il fait de Paris, la ville de sainte Geneviève dont le couple royal fait remplacer l'édifice en bois qui lui est dédié par une église, sa résidence principale. C'est la première accession au statut de capitale de l'ancienne Lutèce, qui porte désormais le nom de l'ancien peuple gaulois des Parisii.
Atteint d’une affection aigüe, Il meurt au bout de 3 semaines à Paris le 27 novembre 511, âgé de 45 ans.
Il est inhumé dans le sacrarium de  la basilique des Saints-Apôtres à Paris, future église Sainte-Geneviève, qu'il a fait construire sur le tombeau même de la sainte.
Malgré le souhait de Clovis, la basilique ne servira pas de mausolée à la dynastie mérovingienne.
On ignore ce qu’est devenu le tombeau de Clovis durant les attaques normandes mais en 1177, un tombeau se trouve au milieu du chœur sur lequel un gisant est installé au XIIIème siècle. Il est restauré en 1628 par les soins du cardinal-abbé de La Rochefoucauld qui le fait placer dans la chapelle axiale rectangulaire, au fond de l’église, dans un monumental ensemble baroque en marbre. Ce gisant est  transféré en 1816 à l'église abbatiale de Saint-Denis.

OdoacreUnion et descendance : Il épouse vers 484 une princesse franque rhénane, Amalberge (462/492), fille d'Odoacre des Hérules (433/493, gravure ci-contre), ancien grand dignitaire de la Cour d'Attila et roi des Hérules et roi d'Italie, et de son épouse, Evochilde (446/-) princesse de Wisigothie. Elle lui donne un fils :
- Thierry Ier (485/ 534), roi de Reims de 511 à 534 et co-roi d'Orléans.

En 492, Il prend pour seconde épouse, Clotilde (474/545), fille du roi des Burgondes, Chilpéric II (+486) et de son épouse, Carétène.. Le mariage a lieu à Soissons et concrétise un pacte de non-agression avec les rois burgondes,  peuple voisin des Francs, établi dans les actuels Dauphiné et Savoie. il a plusieurs enfants :
- Ingomer mort en 494 dans sa robe de baptême ;
- Clodomir (495/524), roi d'Orléans, qui épousera  Gondioque de Burgondie ;
- Childebert Ier (497/558), roi de Paris, qui épousera Ultrogothe d'Ostrogothie ;
- Clotaire Ier (498/561), roi de Soissons en 511, de Reims en 555 et de tous les Francs en 558 ;
- Clotilde (+ 531), qui épousera en 517 Amalaric roi des Wisigoths.

 

 Adélaïde de Savoie (1100/1154) 

Famille : Maison de Savoie.
Elle est la fille du comte de Savoie,  Humbert II dit le Renforcé (1065/1103) et de son épouse Gisèle de Bourgogne-Comté (1070/1133).

Mon arbre généalogique : n° sosa 471 697 621++ en 29ème génération.

Biographie : Elle nait en 1100 probablement au château de Charbonnières (Savoie).
Son frère aîné, Amédée, succède à leur père. Sa sœur cadette, Agnès (1105/1180) épouse  Archambaud VII de Bourbon (+1171), sire de Bourbon.
C’est une femme attentive et pieuse.
En 1153, elle obtient de son second époux, de se retirer à l'abbaye de Montmartre qu'elle a fondée avec son fils le roi Louis VII. Elle y meurt le 18 novembre 1154. Son tombeau est en l'église Saint-Pierre-de-Montmartre à Paris.

Union et descendance : Le 28 mars 1115, elle épouse en premières noces à Paris, le roi de France Louis VI dit le Gros (1081/1137, portrait ci-contre). Louis vi le gros 943 395 188 g30Le couple a sept fils et deux filles :
- Philippe (1116/1131, mort accidentellement d’une chute de cheval,
- Louis VII dit le Jeune (1120/1180), roi de France,
- Henri (1121/1175), évêque de Beauvais puis archevêque-duc de Reims,
- Hugues, né en 1122 et mort jeune,
- Robert (1124/1188), dit le Grand, comte de Dreux et du Perche, fondateur de la maison capétienne de Dreux,
- Pierre (1126/1182), qui épousera vers 1150 Élisabeth de Courtenay (1135/1205), dame de Courtenay et fondateur de la maison capétienne de Courtenay,
- Constance (1128/1177), qui épousera en 1140, le comte de Boulogne,  Eustache IV de Blois (1127/1153), et en 1154 le comte de Toulouse, Raymond V (1134/1194),
-
Philippe (1132/1161), nommé évêque de Paris, il refuse le poste et reste archidiacre.
- une fille morte jeune, inhumée à Saint-Victor de Paris.

Après la mort du roi en 1137, d'un excès de bonne chère, elle fait un second mariage en 1141 avec Mathieu Ier de Montmorency (1100/1160) seigneur de Montmorency, d'Écouen, de Marly-le-Roi, de Conflans-Sainte-Honorine, d'Attichy et connétable de France . Le couple a une fille :
- Alix Adèle de Montmorency

 

 


 

Sources
Sites et photo :
Wikipedia, Geneanet.

 

 

Date de dernière mise à jour : 16/11/2017