Aux pays de mes ancêtres

VISAGES DE LA SOMME

 

Du Vème au Xème siècle

4 familles d‘ancêtres de la noblesse (rois et comtes)
ont vécu dans ce département
4 individus dans 3 villes ou villages
(Amiens, Péronne et Picquigny)
où 4 actes de décès ont été enregistrés

 

 

Charles III de France dit le Simple (879/921) Roi de france
Roi de Francie occidentale (Carolingien) de janvier 898 à juin 922

Clodion de Toxandrie dit le Chevelu (392/448) Roi de france
Roi des Francs Saliens (Mérovingien)

Renaud de Roucy (925/973) Comte de france
Comte de Roucy, Reims et Rouen

Guillaume Ier de Normandie dit Longue Epée (905/642) Comte de france
Jarl (comte) des Normands de la Seine


 

 Quelques détails historiques

 

 Charles III dit le Simple 

Famille : Dynastie Carolingienne.
Il est le fils posthume du roi Louis II dit le Bègue (846/879) et de sa seconde épouse Adélaïde de Paris (853/901).

Mon arbre généalogique : n° sosa 60 377 293 128++ en 36ème génération.

Biographie :  Il nait né 17 septembre 879  et meurt le 7 octobre 929 à Péronne (Somme).
Il est roi de Francie occidentale de janvier 898 à juin 922.
Il est facilement écarté du trône par les Grands du Royaume après la mort, en 882 et 884 de ses demi-frères, Louis III et Carloman II, issus du premier lit royal. Il est placé en 885 sous la tutelle de l'empereur Charles III dit le Gros (839/888).
Après la destitution et l'abdication de ce dernier, le robertien Eudes (852/898), vaillant défenseur de Paris assiégée par les Normands durant l'hiver 885-886, se fait élire roi en février 888.
Sacré roi des Francs occidentaux le 28 janvier 893 par l'archevêque de Reims, Foulques, le jeune Charles ne peut régner sur l'ensemble du royaume qu'à partir de la mort d'Eudes le 3 janvier 898.
Il est aussi roi de Lotharingie de 911 à 923.
Sous son règne, de puissantes principautés en Flandre, Bourgogne, Aquitaine et France robertienne, affirment leur indépendance, et deviennent des acteurs incontournables de la vue politique du royaume. Le pouvoir royal éprouve d'énormes difficultés à s'imposer en raison des multiples rivalités de pouvoir.
La fin du règne, qui voit la prédominance d'un conseil régalien d'origine lotharingienne, est catastrophique :
Charles est déposé par les Grands du Royaume le 30 juin 922.
La bataille de Soissons, le 15 juin 923, sans vainqueur décisif, ouvre la voie à des rixes et querelles innombrables qui amènent la ruine du parti royal et valorisent le champ des ambitions des conjurés.
La bonne volonté pacificatrice de Charles, abandonné, est trompée.
Attiré dans une réunion de médiation en fin d'été 923, le souverain est capturé lors d'un guet-apens organisé par Herbert II de Vermandois. Séparé de ses compagnons, il est incarcéré dans le castellum Theodorici (Château-Thierry) pendant 4 ans puis à la suite de l'incendie de la tour où il est tenu prisonnier, il est transféré dans le château de Péronne (Somme) jusqu'à sa mort en 929, même si son geôlier, un temps en conflit avec Raoul de Bourgogne, fait mine de chercher à le rétablir sur son trône, en 927.
Il est mort soit de faim, soit empoisonné par Herbert de Vermandois.
Sa dépouille est inhumée au milieu du chœur de l’église Saint-Fursy de Péronne. Plus tard, lors de la reconstruction du chœur, le monument est déplacé derrière le grand autel, avec une pierre en losange portant l'inscription : Ici gist Charles III, roy de France, décédé au chasteau de Péronne, le 7 octobre 929. L'église est détruite sous la Révolution Française, et le tombeau disparait ainsi que les restes du roi.
Sa seconde épouse, la reine Edwige de Wessex, fille du roi d'Angleterre Édouard Ier dit  l'Ancien, s'enfuit trouver refuge en Angleterre avec son fils, le futur Louis IV d'Outremer.

Union et descendance : Le 16 avril 907, il épouse Frederune de Rhingelheim, fille de Thierry II de Rhingelheim (860/916) et de son épouse, Rhinghildin de Frise, qui lui apporte de puissants alliés. Il constitue pour elle, au palais d'Attigny, un douaire comprenant le fisc de Corbeny et le palais de Ponthion, avec l'ensemble de leurs dépendances.
Mais elle ne lui donne que des filles, ce qui entraîne un réel problème de succession :
- Gisèle, qui épousera vers 912 le chef Vikings Rollon,
- Ermentrude (908/-), qui épousera vers 935 le comte Godefroy de Juliers (910/949) ;
- Frédérune (909/944) qui épousera en 940 Wichman Billungen de Saxe ;
- Rothrude (913/-) ;
- Adélaïde (911/-) qui épousera le comte Raoul de Cambrai dit Taillefer ;
- Hildegarde (914/956).
Frédérune décède le 10 février 917, peut être en couches, et est inhumée dans le chœur de la basilique Saint-Remi de Reims.

Il épouse en secondes noces, le 10 février 919, Edwige de Wessex, fille du roi Edouard Ier d’Angleterre dit l’Ancien (874/924), et de sa seconde épouse Aelfflaed.
Le couple a un fils :
- Louis IV dit d'Outremer (921/954), qui deviendra roi des Francs de 936 à 954.
Elle se remarie en 951 avec Herbert III dit le Vieux, comte d’Omois, fils d’Herbert II de Vermandois, geôlier de son premier époux. Le roi son fils, furieux, lui retire  l'abbaye Notre-Dame et la ville de Laon qu'il donne à son épouse.

 

 Renaud de Roucy 

Il meurt le 10 mars 973 à Péronne (Somme). Voir page «Visages de la Marne ».

 

 Guillaume Ier dit Longue Epée 

Il meurt le 27 décembre 942 à Picquigny (Somme). Voir page « Visages d’Ille-et-Vilaine ».

 

 Clodion de Toxandrie dit le Chevelu 

Il meurt vers 448 à Amiens (Somme). Voir page « Visages du Nord ».

 

 


 

 

Sources
Sites et photo :
Wikipedia

 

Date de dernière mise à jour : 17/11/2017