Saint-Beauzile

St beauzile adm

Joli village situé à 27Kms au Nord d’Albi, au cœur du « triangle d’or » formé par les bastides de Cordes-sur-Ciel, Puycelsi et Castelnau-de-Montmiral, bâti en pierres blanches, il domine les vignes du gaillarcois.
Les ruisseaux de Vervére, de Duéze et de Las Costes sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune.

Saint beauzile blasonHéraldique

Blasonnement de la commune :
De sable aux deux fasces d'argent.

Drapeau francais fond blancHistoire

Toponymie : En 1793, an II de la République Française, Saint Beauzille et en 1801, Saint-Bauzile.

Les biens du Temple à Saint-Beauzile

TemplierLa commanderie avait, en cette juridiction, plusieurs terres nobles données à fief avec droit de lods de 5 un, et prenait la dîme au quartier de Labarthe, sans être tenue à aucune charge envers l'église.
Le 6 mars 1407, Amalric de Savignac, commandeur, inféoda ces biens, et puis successivement, les 15 décembre 1451 et 24 septembre 1534, les commandeurs Pierre Rafin et Philippe de Lasagne renouvelèrent le bail. Ces biens étaient exempts de taille; au milieu du XVIIème Siècle, les consuls les ayant cotisés, la cour des aides de Montpellier, sur la plainte du commandeur Antoine de Glandèves de Castelet, ordonna aux consuls, le 30 juin 1655, de les dégrever et de ne plus les imposer pour aucune charge.
A la même époque, le curé de la paroisse voulut s'approprier les dîmes du quartier de Labarthe, par la raison que le commandeur ne s'étant pas réservé la dîme dans les reconnaissances qui lui avaient été faites de plusieurs fiefs dépendants du membre de Labarthe, elle devait lui revenir au même titre que celle des autres parties de la paroisse. Le commandeur ferma les yeux sur cet empiétement; mais un nouveau titulaire, Jean de Villeneuve-Villevieille, fit assigner le curé en délaissement et le força à reconnaître, par acte devant notaire, le 5 mars 1686, que le droit de dîme sur ce quartier appartenait à la commanderie.
A sa mort, le curé Jean Vedelh ne tint aucun compte de cette déclaration et leva les dîmes comme il le faisait auparavant.
Gaspard de Ponteves-Bargemme l'assigna, en 1691, à lui restituer les dîmes qu'il avait indûment perçues et à ne plus le troubler à l'avenir dans ses droits et privilèges.
Les fiefs de Saint-Beauzile, joints à ceux qui étaient situés dans la juridiction du Verdier, ces derniers de très peu d'importance, donnaient de rente 17 setiers de blé, 3 setiers d'avoine, une livre de cire et en sus de sa rente, chaque feudataire donnait une poule. Sur ces 17 setiers de blé, les fiefs du Verdier figurent seulement pour un setier (Sources : dossiers personnels de M. Petitimbert, propriétaires du Relais Templiers de Vaour et cartulaire du Temple de Vaour).

Patrimoine

L’église Saint-Jean-Baptiste date du XIIème siècle.

La mairie, les lavoirs, un ancien petit château.

Hameaux, lieu-dits écarts

La Dugarié, Dalgues …

Evolution de la population

 Saint beauzile demo

Nos ancêtres de Saint-Beauzile...

Naissances/baptêmes :
CROS Pierre (sosa 6406G13) vers 1630.
CROS Antoinette (sosa 3203G12) vers 1660.

 

Date de dernière mise à jour : 12/04/2015