Titulature

 

Titres officiels des Rois de France

Couronne royale

Il a évolué au cours des âges : roi des Francs, roi de France, roi des Français, empereur des Français. Ces quatre titres peuvent être complétés de titres complémentaires correspondants aux souverainetés étrangères acquises par le monarque.

  • Roi des Francs depuis les Mérovingiens jusqu'à Philippe Auguste :
    • Sous les Mérovingiens, malgré les partages du royaume de Clovis Ier (466/511, mon ancêtre sosa n° 494 610 801 762 400), les descendants de ce dernier, régnant sur différentes portions du territoire franc (Austrasie et Neustrie) portent simultanément le titre de roi des Francs ;
    • Sous les Carolingiens, cet usage se poursuit avec deux modifications ; l'ajout par Charlemagne (747/814, mon ancêtre sosa n° 483 018 361 096) des titres correspondant à ses nouvelles souverainetés : pour l'empereur gouvernant l’Empire romain roi des Francs et des Lombards ; puis l'abandon après 814 par les rois de toute référence à un peuple ou une nation jusqu'au rétablissement par Charles III dit le Simple (879/929, mon ancêtre sosa n° 60 377 293 128) du titre de roi des Francs ;
    • Sous les premiers Capétiens, le titre officiel de roi des Francs est maintenu jusqu'à Philippe Auguste mais apparaît sous son règne, à partir de 1190, en latin : Rex Franciæroi de France.
  • Roi de France de Philippe Auguste à Louis XVI puis sous la Restauration, éventuellement complété d'autres titres acquis par les souverains français.
    • 1285-1328 : roi de France et de Navarre, par le mariage de Philippe le Bel avec Jeanne Ière, reine de Navarre.
    • 1494-1504 : roi de France, de Sicile et de Jérusalem sous Charles VIII et Louis XII.
    • 1499-1525 : roi de France et duc de Milan sous Louis XII et François Ier.
    • 1574-1589 : roi de France et de Pologne sous Henri III
    • 1589-1789 puis 1814-1830 : roi de France et de Navarre, titre donné au roi de Navarre, Henri de Bourbon quand il devint roi de France sous le nom de Henri IV. 
  • Roi des Français sous la Révolution Française et la Monarchie de Juillet :
    • 1789-1792 : Louis XVI est titré roi des Français le , après les événements liés à la Révolution. Le titre sera officialisé sur le sceau royal en 1790 et dans la Constitution de 1791.
    • 1830-1848 : le duc Louis-Philippe d'Orléans, lieutenant général du royaume, est proclamé Louis-Philippe Ier, roi des Français le .
  • Empereur des Français sous les deux empires français :
    • 1804-1814 et 1815 : Napoléon Bonaparte, Premier consul, est proclamé Napoléon Ier, empereur des Français le  ; il compléte ce titre par ceux de Roi d'ItalieProtecteur de la Confédération du RhinMédiateur de la Confédération Suisse.
    • 1852-1870 : le prince Louis-Napoléon Bonaparte, Président de la République, devient Napoléon III, empereur des Français le . C'est le dernier monarque à avoir régné sur la France.

Au-delà du titre officiel, les rois de France bénéficiaient de deux qualifications accordées par les papes :

  •  Fils aîné de l'Église, parce que les rois de France sont les successeurs directs de Clovis Ier,  premier roi d'Occident baptisé et converti au christianisme. Ce titre n'est pas officiel mais il s'impose progressivement comme désignant sans équivoque le Roi de France. 
  • Roi Très chrétien, ce titre désigne à partir de Charles V le seul roi de France. Ce titre n'est pas officiel mais en revanche le prédicat sa majesté très chrétienne était officiellement utilisé dans les traités.

 

Règles et origine de numérotation des rois

 

Dès la fin du Moyen Âge, on commence à numéroter les rois depuis les Mérovingiens, à partir des ancêtres mythiques de la Première race de France.
Cette numérotation débute avec le mythique Faramond, premier roi franc païen, et omet plusieurs rois, car elle ne retient que le seul souverain de Paris ou de la Neustrie durant les périodes de partages successoraux du royaume des Francs. Ainsi, dans la grand-salle du palais de la Cité, la numérotation des rois Thierry et Dagobert ne tient pas compte des rois des Francs d'Austrasie.
Sous l'Ancien Régime, les rois de France tiennent les seuls rois de Neustrie pour leurs prédécesseurs et Charles VII est donné comme étant le 57ème roi de France, suivant la numérotation émise par Jean du Tillet. On trouve ainsi les mentions de Louis XIV, 68ème roi de France, du vivant du roi et Louis XVI comme le 70ème roi de France.
Compte tenu que les rois d'Austrasie se considèrent et se titrent Rois des Francs, ils sont donnés et numérotés dans les listes de souverains francs et français. Louis XVI est donc 82ème ou 83ème Roi de France.
Après le partage de 843, seuls les rois des Francs de l'Ouest, qui à partir de 911 et Charles III dit le Simple sont les seuls à se titrer Rois des Francs, sont comptés dans la liste des rois français, les autres royaumes issus du partage ayant perdu conscience de leur lien avec le royaume des Francs originel, essentiellement basé en Gaule.

Origine de la numérotation
La numérotation des grands personnages homonymes ne débute qu’au XIIIème siècle. En France, celle des rois apparaît sous le règne de Louis IX dit Saint-Louis, roi de  à . Les historiens s’accordent pour considérer le dominicain et encyclopédiste Vincent de Beauvais comme le premier chroniqueur connu à numéroter les rois de France, Primat de Saint-Denis la systématise.
Il est admis que Charles V, roi de France de  à , est le premier à se donner un numéro d’ordre. Louis XI, Roi de France de  à  est le premier des Louis à prendre un numéro d’ordre ; son successeur, Charles VIII , Roi de France de  à , le premier à graver son numéro d’ordre sur la matrice de son sceau ; et son successeur, Louis XII, roi de France de  à , le premier à graver son nom associé à son numéro d’ordre sur les monnaies royales. Le numéro d’ordre de François Ier, Roi de France de  à , ne lui est attribué qu’après sa mort, par rétronymie, afin de prévenir la confusion avec son petit-fils, François II, Roi de France de  à .

 

 

 


 

 

Sources : Wikipedia

Date de dernière mise à jour : 16/06/2017