Villers-en-Prayères

Villers en prayeres 02 adm  

 

Villers en prayeres 02 geoPetit village de l'ancien Laonnois devenu commune déléguée de Septvallons en 2016, situé à 22 kms au Sud de la Préfecture de Laon et à 26 kms de Soissons.

 Toponymie 

Première mention du lieu en 1164.
Villers en Prières en 1793 devient Villers-en-Prayères en 1801.

 Hydrographie 

La rivière l'Aisne est le principal cours d'eau qui traverse le village.

Drapeau francais fond blanc Histoire 

En 1940, de violents combats ont lieu sur l'Aisne.

Seigneurs et gens de noblesse (Source : Dictionnaire Historiques de Melleville)

En 1327, Jacques de Villers.
Au XVIème siècle, la seigneurie est tenue par la Famille de Noüe appartenant à la plus ancienne noblesse du Valois (marquis de la Granche, comtes et vicomtes de Noüe).
Robert de Noüe (+1536), époux en 1505 de Pregente de Mayet (+1549) Pierre II de Noüe (1510/1581) avec son frère Jean François de Noüe (+1554) ; Valerian de Noüe (1544/1611), gentilhomme ordinaire de la Chambre du roi en 1589, époux en 1579 de Nicole du Sart (+1629), un de leurs enfants, Anne de Noüe (voir §suivant) est jésuite et bienheureux ; Pierre III de Noüe (1580/1653) époux d'Anne de Linage en 1612; Nicolas de Noüe (1615/1688) époux en 1646 de Claude Louise d'Escannevelle (+1713) ; Jean François de Noüe (1650/1717) lieutenant au régiment du roi, époux de Jeanne de Montvoiset en 1680 ; Joseph François de la Granche de Nouë (1680/1717), capitaine aide-major au régiment de cavalerie du prince de Maubec-d'Harcourt, François Louis de Lorraine (1623/1694), époux en 1700 de Marie Anne Clermonde de Bezannes. Son fils, Louis Charles de la Granche de Nouë (1710/1752) lui succède, époux en 1727 de Marie Madeleine de Ronty.
De 1746 à 1780, Charles Louis de la Granche de Nouë (1729/1813), chevalier, maire de Villers-en-Prayères, époux en 1768 d'Albertine Louise Tarteron de Montiers (1736/1776) et en 1777 d'Anne Charlotte de La Myre (1754/1820).

 Chronique communale 

La commune nouvelle des Septvallons est née en 2016 de la fusion de sept communes : Glennes, Merval, Perles, Révillon, Vauxcéré, Villers-en-Prayères et Longueval-Barbonval qui en devient le chef-lieu.

 Personnages liés à la commune 

Pelletier jacques66002kJacques Pelletier (1929/2007, portrait de droite), né à Villers-en-Prayères, est un homme politique français, sénateur et président du Haut Conseil de la Coopération Internationale.
Il est maire de Villers-en-Prayères en 1953, suppléant d'André Rossi, député de l'Aisne en 1958 et 1962, et  conseiller général de 1958 à 2004.
Il préside le Conseil Général de l'Aisne entre 1964 et 1979 avant d'en devenir le vice-président jusqu'en 1985.
Il est également vice-président de l'Assemblée des présidents des Conseils Généraux entre 1976 et 1979, sénateur de l'Aisne de 1966 à 1978, puis de 1980 à 1988. Il retrouve ce mandat en 1998.
Il préside jusqu'à sa mort le groupe du Rassemblement Démocratique et Social Européen (RDSE), ancien groupe de la Gauche Démocratique, qu'il a présidé entre 1982 et 1988.

Anne de Nouë (1587/1646), est un des fils du seigneur Valerian de Noüe.
Mort du pere anne de noueJeune, il est page à la Cour du roi Henri IV (1553/1610) puis vers 30 ans, il entre dans la Compagnie de Jésus.
Il s'installe à Québec (Canada) en 1626 ou il crée  la Mission des Hurons. Il rentre en France en 1629 pour repartir en 1632 avec le père Paul Le Jeune (1592/1664, photo de droite).​​​​​​​ Il étudie le montagnais (langue des Innus) et se voue au service des Amerindiens au monastère de Notre-Dame-des-Anges.​​​​​​​
Il passe l'hiver 1643 avec le père Le Jeune au fort de Richelieu (aujourd'hui Sorel). Le 30 janvier 1646, partant de Trois-Rivières pour se rendre à ce fort, il est surpris par une tempête et s'égare dans les îles du lac Saint-Pierre. Paul le jeune​​​​​​​Le 2 février suivant, un soldat du fort avec deux hurons, se mettent à sa recherche, croise un endroit où il s'est reposé au cap nommé Le Massacre, une lieue au-dessus de Richelieu, puis trois lieues plus haut, face à l'île Plate, sur la terre ferme, entre deux petits ruisseaux, ils trouvent son corps cong​​​​​​​elé, son chapeau et ses raquettes près de lui, il est penché sur le bord de la neige relevée, les yeux ouverts regardant vers le ciel et les bras en croix sur la poitrine.
Il est inhumé à Trois-Rivières à l'âge de 63 ans.
L'écrivain canadien Adolphe Basile Routhier (1839/1920) a composé un poème en sa mémoire.

 Patrimoine 

L’église Saint Médard d'origine romane date des XIème et XIIème siècles.
Elle est reconstruite après 1918 et abrite une mise au tombeau  du XVIIème siècle.

Le cimetière communal
Deux importants postes de secours britanniques ont fonctionnés à Villers-en-Prayères en septembre 1914. 
Le cimetière abrite les sépultures des combattants britanniques et français tombés lors des combats de 1914-1918.

Le château moderne est construit après 1918, les communs de l'ancien château sont dits Orangerie.

Le Coelacanthe, domaine du lac d’Ailette, dédié à la pêche de la carpe et de la truite.

La fabrique de sucre de Hautes-rives.

 Hameaux, faubourgs, lieux dits et écarts 

Le Bois de Villers, La Cère, Le Château, Le Ponceau, Les Aunes, Les Bois Barris, Les Grandes Masures, Les Grevettes, Les Larris, Les Limons, Les Prés Hauts, Mauchamp.

 Evolution de la population 

Villers en prayere 02 demo

 Nos ancêtres de Villers-en-Prayères … 

Domicile :
ROUSSEAUX Claude (sosa 888G10) en 1749, au moment du mariage de son fils Louis.

 Carte de Cassini 

Villers en prayeres 02

 

 


 

 

Sources
Sites, blogs, photographies.... :
Wikipedia.

Date de dernière mise à jour : 05/12/2020