Aux pays de mes ancêtres

Mittelschaeffolsheim

 

Mittelschaeffolsheim 67 adm

 

Mittelschaeffolsheim 67 geoGéographiquement implanté sur les fertiles terres loessiques du Kochersberg, Mittelschaeffolsheim porte le nom de village le plus long de France et est le second village houblonnier du pays en termes de surface cultivée.
Entouré par les communes de Bilwisheim, Berstett et Donnenheim, Mittelschaeffolsheim est situé à 2 kms de Berstett la plus grande ville des environs.
La commune est proche du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord.

Mittelschaeffolsheim 67 blason Héraldique 

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :  D'azur au saint Sébastien de carnation nimbé d'or et percé de cinq flèches du même.

 Toponymie 

Aux XVème et XVIIème, dans différents registres fiscaux, le village est mentionné sous le nom de Oberschaeffolsheim.

 Hydrographie 

Le ruisseau le Muhlbach est le principal cours d'eau qui traverse la commune. 

Drapeau francais fond blanc Histoire 

Au début du XIIème siècle, Mittelschaeffolsheim compte parmi les 40 localités du domaine impérial et relève du bailliage de Haguenau, ce qui la met à l'écart de la Réforme et lui permet de demeurer sous le culte catholique. 
La dîme est perçue pour moitié par le chapitre de la cathédrale de Strasbourg et pour l'autre par l'abbaye de Neuwiller.
En 1790, 15 maisons du village sont détruites par un incendie.

 Chroniques communales 

Le houblon
Il est couramment utilisé dans la bière depuis le XVIème siècle. Les brasseurs l’utilisent pour ses vertus aromatiques et désinfectantes. Il fait partie des 4 ingrédients obligatoires pour fabriquer une bière, avec l’eau, le malt et la levure.
Les premiers plants de houblon domestique apparaissent en Alsace vers 1775, sous l’impulsion d’un ecclésiastique féru de botanique : le pasteur Charles Ehrenpfort, mais c’est François Derendinger, un brasseur allemand du Pays de Bade voisin, installé à Haguenau, qui lance les houblonnières modernes.
800 plants de Bohême constituent la souche initiale du houblon alsacien. Les premières parcelles apparaissent à Haguenau en 1808, puis en 1820 du côté de Brumath et de Sélestat.
Les premiers négociants de houblon sont tous Juifs : La garance, servant à la teinture des textiles, est abrogée en 1755 par le roi Louis XV. Les Juifs qui en détiennent le monopole, font face à la concurrence d’autres régions et sont ruinés. Ils se tournent alors vers le houblon.
Entre 1927 et 1929, le houblon connaît son âge d’or et les cours flambent.

Le jumelage
En 1995, Jean Marie Laugel, producteur de houblon de Mittelschaeffolsheim, découvre sur un atlas routier le nom d’une commune s’appelant La Houblonnière, située dans le Calvados à 10 kms de Lisieux et riche de 240 habitants.
Les premiers contacts ont lieu entre les deux mairies et aboutissent sur une première visite de La Houblonnière en terre Alsacienne avec la découverte des plants de houblon et le processus de récolte. Puis, les Alsaciens rendent visite aux Normands.
L’origine du nom La Houblonnière vient de l’occupation du territoire par les Romains, sans pouvoir affirmer le rapport avec le houblon.
En 2000, les deux communes signent un serment de jumelage.

 Patrimoine 

L’église Saint-Sébastien
Située au cœur du village, reconstruite en 1782, elle se compose d'une nef à vaisseau unique se terminant par un chevet polygonal.
La tour-porche occidentale est placée en avant du mur pignon et s'élève sur trois niveaux d'élévation : Le premier s'ouvre sur trois ouvertures rectangulaires ; le second est percé sur sa face principale d'une baie rectangulaire munie d'abat-sons ; le dernier niveau de plan octogonal constituant le clocher, est percé de quatre baies rectangulaires surmontées d'une horloge.
L'ensemble du clocher est couvert d'un toit octogonal, couronné d'une croix de faitage et d'une girouette.
Le mur-pignon est percé de part et d'autre de la tour-porche et d'un oculus, et couronné d'un fronton chantourné.
Les murs latéraux sont percés de trois baies rectangulaires sur la façade Sud, et de trois baies en plein cintre sur la façade Nord.
Le chœur, plus étroit que la nef, est séparé de celle-ci par un arc triomphal en plein cintre.
Une tribune est présente sur les premières travées de la nef.
Le chevet est percé de baies en plein cintre. La nef est couverte d'un toit à double pente. 

Une croix rurale datée de 1758.

Le chemin de croix à l'intérieur de l'église est peint par Robert Gall (1904/1974) peintre alsacien spécialisé dans la décoration religieuse, .

 Evolution de la population 

Mittelschaeffolsheim 67 demo

 Nos ancêtres de Mittelschaeffolsheim … 

Mittelschaeffolsheim 67 ancetres

 Carte de Cassini 

Mittelschaeffolsheim 67 cassini

 

 


 

Sources
Sites, blogs, photos et lecture : Wikipedia. 

Date de dernière mise à jour : 31/07/2020