Aux pays de mes ancêtres

Les Mérovingiens

Des 

 

Du Vème au VIIème siècle

 

Les Mérovingiens sont la dynastie qui régna sur une très grande partie de la France et de la Belgique actuelles, ainsi que sur une partie de l'Allemagne, de la Suisse et des Pays-Bas, du Vème siècle jusqu'au milieu du VIIIème siècle. Cette lignée est issue des peuples de Francs Saliens qui étaient établis au Vème siècle dans les régions de Cambrai et de Tournai en Belgique.
L'histoire des Mérovingiens est marquée par l'émergence d'une forte culture chrétienne parmi l'aristocratie, l'implantation progressive de l'Église dans leur territoire et une certaine reprise économique survenant après l'effondrement de l'Empire Romain.
Le nom mérovingien provient du roi Mérovée (412/457, portrait 1), fils de Clodion dit le Chevelu (392/448, portrait 2) ancêtre semi-mythique de Clovis (466/511, portrait 3).
Childéric III (714/755, portrait 4) fils de Thierry IV (712/737) est considéré comme le dernier membre régnant de la dynastie mérovingienne.

Les noms figurant en rouge font partie de mes ancêtres sosa (Branche Gransard).

MeroveePortrait roi de france clodionClovis iChilderic iii 731 754

 

Mais qui sont les ascendants des Mérovingiens ...

Des descendant de Troie... Les Francs sont un peuple germanique, dont la culture n'est pas romaine : pourquoi revendiquent-ils cette légende ?
Elle apparait à partir du milieu du VIIème siècle dans la Chronique de Frédégaire et est reprise au début du VIIIème siècle par le Livre de l'Histoire des Francs.
Si le contenu de la légende varie selon les sources, la trame principale demeure la même : après la prise de Troie, une partie de la population aurait fui sous l'égide de Priam (-1270/-1187) et d'Anténor, son beau-frère.
Contrairement à Enée, branche cadette de la Maison de Troie, qui emprunte la voie maritime, ces fuyards passent par la terre, et s'installent sur les bords du Danube où ils fondent une ville nommée Sicambria - on donne le nom de Sicambres aux Francs, notamment dans le célèbre passage du baptême de mon ancêtre Clovis chez Grégoire de Tours : Baisse la tête, fier Sicambre : brûle ce que tu as adoré, adore ce que tu as brûlé.
Les sources mentionnent aussi Francion, cousin d'Enée, duquel descendraient les Mérovingiens, rois des Francs.
Frédégaire, dans sa Chronique, fait non seulement remonter la dynastie mérovingienne à Priam, considéré comme le premier roi chevelu (les cheveux longs sont un élément de la royauté sacrée des rois mérovingiens), mais il rapporte aussi que Mérovée, autre ancêtre mythique des Mérovingiens, aurait été conçu lors de l'union de sa mère avec un monstre marin, le Quinautaure. Cette origine semi-divine justifie le pouvoir des Mérovingiens sur les Francs.

ou les descendants de l'une des douze tribus d'Israël, celle de Benjamin ?
Pour s'en convaincre il suffit de lire ces trois passages de la bible : 
​- Le Deutéronome XXXIII
Moïse, après avoir béni les 12 patriarches des tribus d'Israël, parle ainsi de Benjamin : Bien aimé de Yahvé, il repose en sécurité près de lui, le très haut le protège tous les jours et demeure entre ses deux épaules. Nous savons que les descendants mérovingiens avaient une marque de naissance une croix rouge située entre les deux omoplates. Le 23 décembre est la fête de Dagobert, mais aussi le jour sacré pour les Benjamites.
​- Josué XVIII
Dans les écrits de Josué, il est question de l'arrivée de Moïse en terre promise, là Benjamin se vit attribuer, lors du partage, la future cité sainte de Jérusalem et 14 autres villes. Avant de devenir la capitale de David et de Salomon, Jérusalem avait appartenu à Benjamin et à ses descendants.
- Les juges XX & XXI
Le livre des juges décrit un passage dans la vie des Benjamites et l'origine de leur exil. Un lévite qui traversait le territoire de Benjamin, fut attaqué et sa concubine violentée. Tous les chefs de tribu décidèrent que les fautifs seraient livrés à la justice. Suite au refus des Benjamites, un combat mortel s'ensuivit entre les autre tribus et celle de Benjamin. Les Benjamites furent presque tous exterminés. Les onze autre tribus avaient fait le serment de ne donner aucune fille à Benjamin, mais à Silo se déroule une fête à laquelle se rendent les rescapés de le tribu de Benjamin. Ils se cachèrent, et lorsque les filles sortirent pour aller danser, ils les enlevèrent et en firent leurs épouses. Le premier roi d'Israël sera Saül, issu de la tribu de Benjamin.
Suite à ce combat fratricide ce qui restait de la tribu de Benjamin s'exila. Ils s'établirent en Grèce en Arcadie, puis vers le début de l'ère chrétienne, ils émigrèrent vers le Rhin, se mêlèrent aux tribus teutoniques pour former les Francs Sicambres ancêtres directs des Mérovingiens.
En assiégeant Jérusalem, Godefroi de Bouillon ne faisait que reprendre son bien.
Dans la mythologie grecque on trouve des traces qui confirment ce qui précède. Le fils du roi Bélos, Danaos, amena ses 50 filles en Arcadie, elles développèrent dans toute la Grèce, le culte de la déesse Mère. Ce culte se confondit bientôt avec celui de Déméter, Diane et Artémis (Arduina, nom de la déesse mère des Ardennes). C'est de là que partirent les Francs Sicambres pour envahir la Gaule. L'emblème d'Artémis était l'ourse Callisto, mère d'Arkas patron d'Arcadie. Le terme Ursus lié à la dynastie mérovingienne doit être pris au sérieux.
On trouve aussi un passage dans lequel on relate une arrivée de Juifs en Arcadie. En ce temps là, la région était sous le contrôle de Sparte, et les Spartiates comme les Mérovingiens portaient la chevelure très longue. C'était pour eux une représentation de leur courage, de leur vigueur, mais aussi la représentation d'un symbole sacré.

(Sources : Le blog du Bureau d'Aspasie et hitoiredefrance.fr)

 

Voir liens pages suivantes :  Les Carolingiens

Les Rois de France

 

 


 

Source : Wikipedia.

Date de dernière mise à jour : 14/05/2020