Aux pays de mes ancêtres

Bazailles

 

Bazailles 54 adm 1

 

Bazailles 54 geoCampée au milieu de terres agricoles, la commune, proche de la frontière avec la Belgique et le Luxembourg, est construite sur le plan du village-rue lorrain.
Elle offre le charme de ses maisons mitoyennes et ses grandes fermes bordées d’usoirs.
Entourée par les communes de Boismont, Joppécourt et Saint-Supplet la plus grande ville à proximité, Bazailles est proche du Parc Naturel Régional de Lorraine.

 Hydrographie 

La Rivière La Crusnes, le Ruisseau de Nanheul sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune.

Bazailles 54 blason Héraldique 

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : Écartelé : aux 1er et 4ème de gueules au dextrochère de carnation, vêtu d'azur, mouvant d'une nuée d'argent, tenant une épée du même, garnie d'or et accostée de deux cailloux du même, aux 2ème et 3ème d'azur à la couronne du Saint Empire d'or soutenue d'un monde du même.

 Toponymie 

Bazailles, nom d'une des anciennes subdivisions du Pays Messin.
Du latin Basilica ou de l'oïl baseille = église.
En 1128, Baselles.

Drapeau francais fond blanc Histoire 

Rene d anjouLes trois villages : Boismont, Ville-au-Montois et Bazailles, le ban de Bazailles, sont donnés par mon ancêtre l'empereur Charlemagne (747/814) à la cathédrale de Metz.
En 1424, ce territoire appartient au Pays Messin et René d’Anjou dit Le Bon roi René (1409/1480, portrait de droite) duc de Bar, en a la garde.
Le ban de Bazailles fait partie du diocèse de Trèves et est le chef-lieu d'un doyenné de l'archiprêtré de Longuyon.

Août 1914, la bataille des frontière. A Bazailles... 
Au mois d'août 1914, les troupes Allemandes occupent les petits villages de la région, qui souffrent dans leur chair. Un peu partout les combats sont durs et meurtriers. A Bazailles, le 7 août, les premiers hussards de la mort font leur apparition et décident de cantonner dans le village pour la nuit. Ils se font ouvrir les portes des habitations et des granges. Ils exigent que la population absorbe avant eux la boisson et les aliments qui leur sont présentés, craignant d'être empoisonnés. Le 8 août ils repartent.
Le lendemain, ils sont remplacés par des dragons qui imposent leur présence dans les mêmes conditions.
Le 10 août, dans la soirée, des coups de feu éclatent, des mitrailleuses crépitent. Des maisons se mettent à flamber aux quatre coins du village. Les habitants affolés se précipitent dans des abris de fortune, souvent des caves.
Le 11 août, le 10ème et le 23ème dragon allemand, qui avaient cantonné là quelques jours auparavant, déferlent dans les rues du village incendiant près de 50 maisons, arrêtant tous les hommes. Six sont pris comme otages et enfermés dans l'église. Ils réussissent à s'échapper. Un seul est repris et fusillé en compagnie de plusieurs autres arrêtés au hasard. Ce même jour encore deux enfants périssent brûlés vifs. Une femme du village est tuée d'un coup de revolver de l'autre côté de la rue, sous les yeux de sa fille. Une vingtaine de personnes sont assassinées, six brûlées, un enfant est étranglé dans son berceau.
Le village est décoré de la Croix de Guerre 1914-1918.

 Chronique communale 

La mine de fer
En 1929, nait la Société des Mines de Bazailles. Les premières cités ouvrières sont créées et la première exploitation, qui occupe 800 personnes, commence en 1932.
Les bâtiments accueillent les bureaux et laboratoires, des bains douches, une piscine couverte. Les travailleurs profitent de terrains de sport, transports scolaires, écoles jusqu’en 1965, date des premiers licenciements.
Les ouvriers habitent Mercy-le-Bas, les employés Boismont, les dirigeants Bazailles au lieu-dit Mainbottel.
La mine de Bazailles ferme définitivement en 1981.
Le site est aujourd’hui reconverti en zone artisanale, l’école est transformée en restaurant et les terrains de sport sont conservés (ci-contre l’ancien bâtiment d’extraction).

 Patrimoine 

L’église paroissiale Saint-Martin est construite au XIIème siècle comme une forteresse pour défendre les villageois. Ses murs d’une épaisseur de 3,60m, la tour et la tourelle garnies de meurtrières, ne laissent aucun doute sur le rôle premier de cette construction.
Cette église romane dont il subsiste la partie inférieure des murs de la nef, possède un chœur et une tour clocher du XVIème siècle. une canonnière dans la façade Est du chœur dont les combles sont aménagés en refuge.
La nef est exhaussée au XVIIIème siècle et une porte est percée dans la façade Ouest de la tour.
Aujourd’hui, les peintures intérieures sont très abimées et pour des problèmes de sécurité, ses cloches ont été arrêtées, mais elle est toujours utilisée pour les cérémonies.

 Evolution de la population 

Bazailles 54 demo

 Hameaux, lieux dits, faubourgs et écarts 

Boismont et Ville-au-Montoit.

 Nos ancêtres de la commune de Bazailles... 

Bazailles 54 ancetres

 Carte de Cassini 

Bazailles 54 cassini

 

 


 

Notes :
Sources
Sites, livres et/ou photo : Wikipedia …
Lecture : Août 1914 en Meurthe et Moselle – dictionnaire des communes sinistrées par Jeanne VINCLER aux Ed. du Quotidien, 2014.

Date de dernière mise à jour : 20/04/2020