Aux pays de mes ancêtres

VISAGES DE L'OISE


 

Du VIIIème au XXIème siècle

19 familles d‘ancêtres dont 5 de la noblesse
ont vécu dans ce département
48 individus dans 14 villes ou villages

où 62 actes ont été enregistrés :
23 naissances
o(o)
19 mariages x
20 décès +(+)

 

Les familles …

Tableaux noms oise

dans les villes

Tableaux villes oise

Voir détails pour chacun dans les villes concernées.

 

 * Quelques détails historiques

 

 Louis VI dit Le Gros (1081/1137) 

Famille : Il est le fils de Philippe Ier de France (1052/1108) et de sa première épouse Berthe de Frise (1058/1093).

Mon arbre généalogique : n° sosa  471 697 620++ en 29ème génération.

Biographie : Il est né le 1er décembre 1081et décédé le 1er août 1137 à Béthisy-Saint-Pierre (Oise).
Il est roi de France de 1108 à 1137.
Vers 1091, le jeune prince Louis rencontre à l’abbaye de Saint-Denis  Suger (1081/1151), issu d’une famille aisée, placé après le décès de sa mère comme oblat. Futur abbé de Saint-Denis, celui-ci devient son ami proche, puis son conseiller.
En 1092, le roi Philippe Ier investit son fils du comté de Vexin et des villes de Mantes et de Pontoise.
Louis vit éloigné de la cour, sa mère ayant été répudiée en 1092 et son père remarié à Bertrade de Montfort.
En 1097, à la tête de l'armée royale, il prend part à la guerre, défendant le Vexin contre Guillaume le Roux (1060/1100), roi d'Angleterre.
Après avoir été adoubé chevalier le 24 mai 1098 à Abbeville, par le comte Gui Ier de Ponthieu (son cousin), Louis est associé au trône puis combat le duc de Normandie et les sires châtelains du domaine royal qui se montrent souvent rebelles à l'autorité royale.
Son père, devenu impotent, lui confie le gouvernement effectif du royaume en qualité de rex designatus et l'investit du comté de Vermandois. Il meurt en 1108 et aussitôt après l’inhumation, Louis, craignant que son demi-frère  Philippe de Monthléry l’empêche d’accéder à Reims, se hâte de rejoindre Orléans pour se faire couronner. Le sacre a lieu le 3 août 1108 dans la cathédrale Sainte-Croix d'Orléans.
Louis VI encourage les mouvements communaux, associations professionnelles sociales ou religieuses. Dès 1110, il octroie aux habitants des villes divers avantages fiscaux et le droit de s'administrer sous la direction d'un maire. Il lutte pendant plus de trente ans contre le brigandage perpétré par certains seigneurs du Nord du domaine royal.
En 1119, la bataille de Brémule contre le roi d'Angleterre, Henri Ier Beauclerc, se termine par une défaite sévère pour Louis VI, qui est contraint de fuir et de se réfugier aux Andelys.
En 1127, appelé pour punir les meurtriers du comte Charles Ier de Flandre, il organise l'élection d'un nouveau comte à Arras et impose Guillaume Cliton, fils de Robert Courte-Heuse, époux de la sœur de son épouse,  qui réside à sa cour. En 1129,  après la mort de Guillaume Cliton dans un combat contre ses vassaux révoltés, il intervient encore et intronise son concurrent Thierry d'Alsace comme comte de Flandre.
En 1129, son fils Philippe, est couronné roi associé, mais il meurt accidentellement en 1131. Le cadet, Louis dit le Jeune, destiné à une carrière ecclésiastique et non éduqué à la fonction royale, est couronné en 1131.
A partir de 1135, Louis VI règne sans gouverner.
Il tombe malade au château de Béthisy-Saint-Pierre et meurt le 1er août 1137, des suites d'une dysenterie causée par l'excès de bonne chère, qui l'a rendu obèse.
Il est inhumé en l'église de l'abbaye royale de Saint-Denis.
Son fils Louis VII dit le Jeune, âgé de 17 ans et couronné depuis six ans, lui succède sans contestation.

Union et descendance : En 1104, il est fiancé à Lucienne de Rochefort (1088/1137), fille du comte Gui Ier de Rochefort (1055/1108). Le mariage n'est pas encore consommé qu'il est cassé par le pape lors du concile de Troyes le 23 mai 1107. Lucienne se remarie aussitôt avec Guichard III de Beaujeu.

En 1115, il épouse à Paris, Adélaïde de Savoie (1100/1154), fille du comte de Maurienne, Humbert II de Savoie dit le Renforcé (1065/1103), et de son épouse Gisèle de Bourgogne (1070/ 1133).
De cette seconde union sont issus 7 fils et 2 filles :
- Philippe (1116 /1131) mort des suites d'une chute de cheval.
- Louis VII  dit le Jeune (1120/1180), roi de France ;
- Henri (1122 /1175), évêque de Beauvais puis archevêque-duc de Reims ;
- Hugues (1122/mort jeune) ;
- Robert Ier de Dreux dit le Grand (1125/1188), comte de Dreux et du du Perche ;
- Pierre Ier de Courtenay (1126/1183), qui épouse vers 1152 Élisabeth de Courtenay, dame de Courtenay ;
- Constance de France (1128/1176), qui épouse en 1140 le comte Eustache IV de Boulogne puis en 1154 le comte Raymond V de Toulouse ;
- Philippe (1132/1161), nommé évêque de Paris, il refuse le poste et reste archidiacre.
- une fille morte jeune, inhumée à Saint-Victor de Paris.

Avec une maîtresse, Marie de Breuillet, fille de Renaud de Breuillet de Dourdan, il est le père d'une fille :
- Isabelle (1101/ 1175), dame de Liancourt-Saint-Pierre, qui épousera  Guillaume Ier de Chaumont (en Vexin), fils d’Osmond Ier de Chaumont, seigneur de Chaumont-Quitry.

 Bertrade de Laon dite Berthe au Grand Pied (720/783) 

Elle décède le 12 juillet 783, à la résidence royale de Choisy-au-Bac (Oise), où elle s’était retirée. Voir Visages de l’Aisne.

Louis II de France dit le Bègue (846/879) 

Famille : Il est le fils de Charles II dit le Chauve (823/877) et de sa première épouse Ermentrude d’Orléans (830/869).

Mon arbre généalogique : n° sosa 120 754 586 256++ en 37ème génération.

Biographie : Il nait le 1er novembre 846 et décède le 11 avril 879 à Compiègne.
Il est roi des Francs de Francie Occidentale de 877 à 879.
Le 10 février 856 à Louviers, son père arrange ses fiançailles avec une fille d'Erispoë, roi de Bretagne, et lui concède le duché du Mans mais il déplait aux vassaux et le mariage ne se fait pas.
Louis II bégaie, ce qui l'empêche de s'exprimer en public et nuit à son autorité.
En 867, il est nommé roi d’Aquitaine par son père.
Il devient roi des Francs après la mort de ce dernier le 6 octobre 877. Son accession au trône est contestée par plusieurs seigneurs et même par l'impératrice Richilde, seconde épouse de Charles II. Afin de se rallier des partisans, il prodigue alors de nombreux cadeaux et promesses, et finalement Richilde elle-même consent à sa succession.
Le 8 décembre 877,, il est couronné et sacré par l'archevêque Hincmar de Reims (806/882) dans la chapelle palatine de l'abbaye Saint-Corneille de Compiègne.
Il est sacré une seconde fois par le pape Jean VIII (820/882), lors du concile de Troyes le 7 septembre 878,  mais il demeure un roi sans pouvoir, dominé par la puissance de l'aristocratie.
Le 1er novembre 878, à Fouron près de Liège, il conclut un accord avec son cousin Louis III de Saxe dit le Jeune (835/882) qui confirme le partage de la Lotharingie effectué par leurs pères en 870 au Traité de Meerssen.
De santé fragile, Louis meurt le 11 avril 879, alors qu'il s'apprête à lancer une expédition pour soumettre Bernard Plantevelue (841/886), comte d'Autun et de Mâcon, qui s'est déclaré rebelle.

Union et descendance : Son père lui choisit comme épouse, Adélaïde de Paris (850/901), fille du comte palatin Adalhard  de Paris et nièce de Louis II.
Mais il a épousé secrètement en 862, Ansgarde de Bourgogne (826/882), fille d'Hardouin de Bourgogne, qu'il aurait enlevée à l'abbaye de Chelles. Le couple a déjà 5 enfants dont 2 fils. Mais ce mariage a été contracté sans la volonté du roi Charles le Chauve qui oblige Louis à répudier Ansgarde pour épouser Adélaïde.
Le second mariage a lieu, mais entaché de consanguinité, le pape Jean VIII refuse de couronner Adélaïde lors du concile de Troyes le 7 septembre 878.
En 879, Louis meurt  mais Adélaïde est enceinte, et donne la vie à un enfant mâle remettant en cause l'héritage des fils d'Ansgarde.
Le mariage est remis en cause par la première épouse, Ansgarde de Bourgogne et ses deux fils, qui n'hésitent pas à accuser Adélaïde de Paris d'adultère. Au terme d'un long et difficile procès, cette dernière finit par l'emporter et son fils Charles dit le Simple (879/929) est reconnu comme enfant légitime et héritier de la couronne de Francie. Louis III et Carloman sont décédés, Charles III étant trop jeune pour régner, le royaume est confié à l'empereur Charles III dit le Gros (839/888), puis au comte Eudes Ier de Paris (852/898).
En 898, Adélaïde assiste à l'avènement de son fils Charles III dit le Simple. Elle meurt à Laon le 18 novembre 901.

Avec sa première épouse, Ansgarde de Bourgogne, il a 2 fils et 3 filles :
-  Louis III (863/882), règne de 879 à 882 sur la Francie occidentale aux côtés de son frère Carloman II,
- Carloman II (867/884), règne seul après le décès de son frère.
- Gisèle,
- Hildegarde,
 - Ermentrude.

Avec sa seconde épouse,  Adélaïde de Paris, il a 1 fils qui nait après sa mort :
- Charles III dit le Simple (879/929) roi des Francs de 898 à 922.

Les comte de Clermont-en-Beauvaisis et seigneur de Saint-Just-en-Chaussée

Tableaux comte clermont et st just

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 17/11/2017