Aux pays de mes ancêtres

La Guérinière

La gueriniere adm

La commune se situe sur l'île de Noirmoutier.
La partie Sud est constituée d'une longue plage de sable tandis que la partie Nord et le port du Bonhomme, protégés de la mer par une digue, donnent sur la baie de Bourgneuf.
Les autres limites géographiques sont partagées avec les communes de Barbâtre, L'Épine et Noirmoutier-en-l'Île.
La commune est séparée en deux parties par la route venant du continent, l'une faite de dunes et de landes où sont installés le village et les habitations. L'autre la plus souvent située en-dessous du niveau de la mer accueille des champs de pommes de terre et des marais salants.
Bien que tournée vers le tourisme avec ses nombreux villages de vacances et campings, la commune a gardé une activité d'agriculture, mytiliculture et d'ostréiculture importante.

Drapeau francais fond blancHistoire (voir pages « Ile de Noirmoutier » et « Noirmoutier-en-l’Ile »)

Avant 1790, la paroisse de La Guérinière était une annexe de celle de Noirmoutier-en-l’île.
La Guérinière est devenue une commune en 1919.

Personnages liés à la commune

Maurice Quénet, 1942/- né  à La Guérinière, est un universitaire français, recteur de l'Académie de Paris.

Jacques Demy, 1931/1990, est un cinéaste français, un réalisateur, mais également scénariste, dialoguiste, parolier, producteur et acteur, il était proche de la Nouvelle Vague.
Jacques demy et agnes vardaIl est surtout connu pour ses films musicaux : Les Parapluies de Cherbourg (1964), Les Demoiselles de Rochefort (1967), Peau d'Âne (1970) ou encore Une chambre en ville (1982).

Agnès Varda, son épouse 1928/-, est une photographe, réalisatrice de cinéma et plasticienne française. C'est l'une des rares réalisatrices de la Nouvelle Vague.
Elle a notamment réalisé les films La Pointe courte (1955), Cléo de 5 à 7 (1962), Sans toit ni loi (1985), Les Glaneurs et la Glaneuse (2000) et Deux ans après (2002).
En 2002, l'ensemble de son œuvre cinématographique est récompensée par le prix René-Clair de l'Académie française.

Ils possédaient tous deux (photo ci-contre), une demeure à Paris et un ancien moulin sur l'île de Noirmoutier.
C'est à Noirmoutier qu'ont été tournés les plans de Jacques Demy sur une plage dans Jacquot de Nantes.

Patrimoine

L’église Notre-Dame de Bonsecours est construite en 1827 et 1838, élevée en paroisse en 1839,  elle subit plusieurs transformations de 1874 à 1878 et de 1896 à 1897.
C’est une église de plan longitudinal, sans transept, à chevet hémicirculaire. La nef comporte un vaisseau central et deux bas-côtés. La statue de la vierge a l enfantCes trois vaisseaux possèdent des voûtes d’ogives quadripartites. La façade, saillante, suit l’élévation de la nef mais use de dimensions moindres. Elle comporte un portail plein cintre, surmonté successivement d’une niche abritant une statue de la Vierge à l'enfant (photo ci-contre), d’une croix et d’une petite baie aveugle.
A son sommet se dresse le clocher dépourvu de flèche.
En février 2016, l’association nouvellement créée, Noirmoutier Patrimoine (NoP), a prévu le remplacement de la statue de la vierge à l’enfant, endommagée et brisée en plusieurs morceaux. L’ouvrage sera réalisé par un sculpteur du Puy-du-Fou, Alexandre Lamotte.

Le musée des traditions de l’île propose la découverte des métiers, des activités traditionnelles et le mode de vie insulaire des XIXème et XXème siècles. Neuf salles, dont une est consacrée au sel et aux sauniers, comportent outils et matériel, photographies, tableaux et vidéo projection.

Evolution de la population

Demo la gueriniere

Hameaux, lieux dits et écarts

La Cornette, La Loire, La Noure, La Rainerie, Le Bot, Le Bouclard, Le Fier, Le Mathois, Le Parendeau, Les Dizains, Les Places, Les Sables d’Or, Pulant, Trente et Un, La Tresson…

Nos ancêtres de La Guérinière

Naissances/Baptêmes :
FRADET Louise Françoise (sosa 189G8) le 8 août 1763.

Décès/inhumations :
FRADET Louise Françoise (sosa 189G8),  veuve MORICE Pierre (hs) et épouse de FRADET Pierre (sosa 188G8), le 10 mars 1845.
GIRAUDEAU Marie Jeanne (sosa 377G9), veuve de FRADET François Anastase (sosa 376G9), le 3 novembre 1819.

Carte de Cassini

Cassini la gueriniere

 


 

Sources
Sites et photo : Wikipedia

 

Date de dernière mise à jour : 07/01/2017