VISAGES DE L'EURE

 

Du Xème au XXème siècle

5 famille d’ancêtres dont 4 de la noblesse
ont vécu dans ce département
5  individus dans 3 villes ou villages
 où  5 actes ont été enregistrés :
2 naissances/baptêmes
o(o)
3 unions x
 

 

Les familles :

D’Aquitaine, de Normandie, Olry, Vallée et Saillard

dans les villes

Tableaux ville 27

 

* Quelques détails historiques

 

 Guillaume III d’Aquitaine dit Tête d’Etoupe (910/963) 

Famille : Il est le fils d’Ebles Manzer dit le Bâtard (870/934), comte du Poitou et du Berry, et de son épouse Emilienne.

Mon arbre généalogique : n° sosa 15 094 323 842++ en 34ème génération.

Biographie : Il nait à Poitiers vers 910 et y décède le 3 avril 963.
Il est comte de Poitiers sous le nom de Guillaume Ier à partir de 934, et duc d'Aquitaine sous celui de Guillaume III. Il succède à son père.
Jamais reconnu duc d'Aquitaine par la chancellerie royale, il porte à partir de 959 le titre de comte du duché d'Aquitaine, puis celui de duc d'Aquitaine après 962.
Fidèle au roi  Louis IV dit d'Outremer, il obtient la charge d'abbé de Saint-Hilaire-le-Grand, charge qui reste attachée à celle du comte de Poitiers par la suite.
Il fait don des pays d'Herbauges et de Tiffauges à Alain Barbetorte, duc de Bretagne, en échange d'une aide armée.
Il crée une librairie, bibliothèque ducale, dans son palais de Poitiers.

Union et descendance : Il épouse vers 935 à Lyons-la-Forêt, Gerloc Adèle de Normandie, qui suit.
Le couple a plusieurs enfants :
-  Guillaume IV d’Aquitaine dit Bras-de-Fer (935/993) ;
-  Adélaïde d'Aquitaine (952/1004) épouse du roi de France Hugues Capet.

 Gerloc Adèle de Normandie (912/962) 

Famille : Elle est la fille de Rollon de Normandie (860/932) et de sa frilla, Poppa de Bayeux (880/912).

Mon arbre généalogique : n° sosa 15 094 323 843++ en 34ème génération.

Biographie : Elle nait vers 912 et décède le 14 octobre 962.
Elle prend le nom d’Adèle lors de son mariage avec Guillaume.

Union et descendance : voir  ci-dessus.

 Jean Claude Vallée (1540/1586) 

Famille : Il est le fils de Claude Vallée dit l’Ainé (1510/1572), gouverneur de la saline de Moyenvic *, anobli le 7 janvier 1572, et de son épouse Claudine Renauld (1510/1552).

Mon arbre généalogique : n° sosa 28 790++ en 15ème génération.

Biographie : Il nait à Pîtres vers 1540.
Il est maître peigneur et anobli le 9 décembre 1603.

Union et descendance : Il épouse Idatte Olry, qui suit, veuve de Pierre de Mussey, le 19 décembre 1562 à Cattenières (Nord).
Le couple a plusieurs enfants : Michelle, Jeanne, Adrienne, Margerin et Pierre Vallée.

 Idatte Olry (1545/-) 

Famille : Elle est la fille de Nicolas Olry, échevin de Justice à Nancy, anobli le 7 janvier 1572, et de son épouse Anne Molnet.

Mon arbre généalogique : n° sosa 28 791++ en 15ème génération.

Biographie : Elle nait à Pîtres vers 1545.

Union et descendance : Elle épouse Pierre de Mussey.
Le couple a 1 fille : Françoise de Mussey.

Veuve, elle épouse Jean Claude Vallée voir ci-dessus.

Puis en 3ème noces, Jean Marien.

 

* Note :

La saline de Moyenvic (Moselle)
La cité de Moyenvic était autrefois une cité réputée, convoitée par les puissants, car elle abritait dans ses murs des salines. Le sel était une denrée rare et chère, seul moyen de conservation des aliments et le sous-sol moyenvicois en possédait en abondance. L’exploitation du sel à cet endroit remonte environ au VIIème siècle avant J.-C. Les Celtes fabriquèrent les premières salines ; des grands fours en forme de U sur lesquelles on posait des bassines pour faire évaporer la saumure (eau+sel) et récolter ensuite le sel dans des récipients en terre cuite plus petits.
C’est sur les débris de ces récipients que Moyenvic est construit. Des centaines de ces fours sont retrouvées le long de la Seille et font l’objet d’un programme international de recherche archéologique. Plus tard, l’évaporation de l’eau salée se fera dans des poêles à sel en fer au centre de structures plus importantes que les seigneurs puis les évêques de Metz, les ducs de Lorraine et enfin le roi de France allaient se disputer. De cette époque il ne reste plus que la porte d’entrée des Salines.
La Saline s’étendait sur une surface d’environ 6 hectares dans la partie Nord du village et possédait ses propres fortifications. Elle était constituée de cinq poêles rectangulaires de 9 m sur 8 et l’eau salée provenait d’un puits de 17 m de profondeur.

 

 

 


 

Sources
Sites et photo :
Wikipedia, Nobiliaire de la Lorraine et du Barrois , Tome 1 p. 802.

 

Date de dernière mise à jour : 18/11/2017