Roquefort-sur-Soulzon

Roquefort sur soulzon adm
 
Au cœur du Parc naturel régional des Grands Causses, La commune est principalement connue grâce au fromage du même nom, le roquefort.
Cette cité fromagère s’étire au flanc du célèbre éboulis du Rocher du Combalou, au Sud du Larzac. Sous des apparences tranquilles se cache un village industriel des plus actifs : près de 1000 personnes travaillent sous terre, dans des grottes naturelles, créées par l'effondrement du plateau calcaire du Combalou. Sur deux kilomètres seulement, une gigantesque fissure a donné naissance à ces grottes et à des failles appelées « fleurines » ("trou souffleur" en occitan) qui assurent une ventilation parfaite aux caves aménagées par l'homme dans la roche où est affiné le fromage.
Le bourg surplombe l'étroite vallée parcourue par le Soulzon et est adossé au flanc du Combalou.
Roquefort-sur-Soulzon fait partie de l'ancienne province du Rouergue, dont la langue était, avant le français, une forme d'occitan, le rouergat.
 
Blason roquefort sur soulzonHéraldique
 
Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
D'argent, à la tour de sable, ouverte et ajourée du champ, adextrée en chef d'une croix fleurdelisée au pied fiché aussi de sable.
 
Drapeau francais fond blancHistoire
 
Le site est fréquenté depuis des millénaires comme en attestent les riches vestiges préhistoriques. Dès le chasséen (4000 av. J.-C., voir "Echelle des Temps"), il est occupé jusqu'à nos jours.
Il est qualifié en 1948 par Louis Balsan, de « Capitale de la Préhistoire des Grands Causses ».
 
Le fromage de Roquefort
Fromage à pâte persillée élaborée exclusivement avec des laits crus de brebis.
Une légende en raconte sa création accidentelle : Autrefois, un berger, préférant courir les femmes plutôt que de s'occuper de ses brebis, aurait, en partant à la poursuite d'une belle, oublié dans une grotte son casse-croûte composé de pain et de caillé de brebis. Fromage de roquefort 1N'ayant pu retrouver celle qu'il cherchait, il retourna dans la grotte quelque temps plus tard et retrouva son morceau de pain : le penicillium roqueforti avait fait son œuvre, transformant le fromage en roquefort…
Sa première mention écrite (acte du Cartulaire du monastère de l’abbatiale Sainte-Foys de Conque) fait état vers 1060, d'une donation d'un fromage "de cabanes", c'est-à-dire fabriqué dans les abris installés par les bergers sur les terrains de parcours des moutons.
Il se dit que Jules César aurait écrit avoir mangé du fromage ressemblant étrangement à du roquefort lors du siège d'Alésia.
Une légende en fait le fromage préféré de Charlemagne qui le découvrit en l’an 800, peu après son sacre, chez un pauvre évêque dans le Rouergue, non loin de Roquefort, chez qui il passa la nuit.  L’évêque ne put rien offrir d’autre à l’Empereur qu’une galette et un peu de fromage taché de vert, ce dernier se hâta de débarrasser le fromage de ses parties vertes, mais l’évêque lui fit remarquer qu’il se privait ainsi du meilleur. Charlemagne suivit le conseil et trouva le fromage délicieux et il s’en fit livrer régulièrement à Aix-la-Chapelle, sa ville de résidence.
Charles viAu XVème siècle, le roi Charles VI (ci-contre), amateur de ce fromage, octroie au bourg de Roquefort-sur-Soulzon l'exclusivité de l'affinage du fromage (monopole par lettres patentes du 4 juin 1411), reconnaissant l'appellation d'origine et faisant des caves un lieu protégé. À cette époque, les pains de roquefort deviennent une monnaie d'échange. Son fils Charles VII confirme l'exclusivité et décrit les lieux en ces termes : "ce terroir où rien ne pousse, ni pied de vigne, ni grain de blé".
Diverses chartes royales confirment le monopole accordé par Charles VI, les habitants de Roquefort ayant divers privilèges de juridiction, franchises et droits d’asile. Plusieurs arrêtés de la cour du parlement de Toulouse protègent le fromage contre les imitations, comme celui de 1666 qui punit les faussaires qui usurpent le nom de roquefort. Au milieu du XVIIème siècle, le fromage est expédié à Paris. Les cabanes en bois sont progressivement remplacées par des constructions en dur qui se concentrent le long de la "rue des Caves".
En 1742, Diderot dans la "Grande Encyclopédie" le qualifie de roi des fromages  et premier fromage de l'Europe.
La production et la reconnaissance du roquefort prennent leur essor au XIXème siècle grâce à la sélection d'une race laitière très productive, la brebis de Lacaune. Le Second Empire est ainsi l'âge du roquefort comme du Champagne : on "veut du bleu jusque dans le fromage". La fabrication des pâtes à fromage, jusque là confiée aux fermiers qui opéraient de façon totalement artisanale, s'industrialise, ce qui favorise la commercialisation du roquefort dans toute la France et son exportation, des pains de roquefort, rangés dans des jarres, traversent les mers sur les grands voiliers. Roquefort sur soulzon fromage logoUne colonie de rouergats, soldats de la Guerre d'indépendance des États-Unis, participent à sa renommée en se faisant livrer le fromage de leur pays. Des ambassadeurs et consuls américains déclarent que ce fromage participe comme le champagne au renom de la France aux États-Unis.
En 1840, une maison montpelliéraine, la maison Rigal, accréditée par la Banque Durand-Palerme, tente le monopole de l'Roquefort sur soulzon fromageexploitation des caves et fonde en 1842 la première société de Roquefort. Les sept principaux maîtres de caves s'entendent pour racheter cette entreprise et former en 1851 la Société civile de Roquefort. Cette société devient à partir de 1856 la Société des Caves-Réunie puis est transformée en 1882 en Société anonyme des Propriétaires de Roquefort qui devient propriétaire de la marque incluant dans son logo ovale vert l'abeille (symbole du travail bien fait) et préside alors aux initiatives techniques de l'industrie fromagère.
En 1925, ce fut la première appellation d'origine (AO), reconnue et faisant l'objet d'une protection particulière. Elle bénéficie depuis 1979, d'une appellation d'origine contrôlée (AOC) et, depuis 1996, d'une appellation d'origine protégée (AOP). Pour correspondre à l'appellation d'origine protégée, le fromage doit être affiné au moins trois mois dans la zone d'affinage de la montagne du Combalou
De réputation internationale, le fromage de Roquefort est associé à l'excellence de l'agriculture française et à sa gastronomie. Il existe aujourd'hui sous forme industrielle et laitière, sa forme fermière ayant quasiment disparu au tout début du XXème siècle.
 
Patrimoine
 
L'église paroissiale du XIXème siècle, remaniée au XXème siècle, et son clocher-mur de 4 cloches.
Un menhir proche du village au bord du Soulzon, d'une hauteur de 3,10 m.
La rue des caves dont les constructions sont adossées aux parois des rochers. Au milieu des constructions, un énorme bloc surplombe au-dessus des maisons, c'est le rocher de Saint-Pierre. La rue des Caves va en se rétrécissant, à l'extrémité se trouve un escalier sinueux taillé dans le roc à pic, conduisant à une petite chapelle en ruines, du XIème siècle, bâtie sur l'étroit plateau du rocher de Saint-Pierre.
Les quilles des Baragnaudes. Il y a plusieurs millions d'années, durant la période du Jurassique (voir "Echelle des Temps"), l'activité volcanique, et l'alternance des glaciations et des redoux, ont fracturé et effondré la corniche du plateau du Combalou provoquant plusieurs phénomènes géologiques dont les quilles des Baragnaudes qui sont des monolithes verticaux assez impressionnants.
La table d'orientation du rocher Saint-Pierre (690m) présente une vue sur le Larzac et le Lévézou.
La grotte des fées remarquable surtout par sa longueur (1500 à 1800m) et par les nombreux dépôts calcaires qui revêtent sa surface ou pendent en stalactites. Son entrée est située à 8 ou 10m au-dessus du sol.
Le chaos rocheux du Sotch de Balhols. Suite à l'effondrement de la bordure du plateau lors d'un accident tectonique il y a quelques millions d'années, une grande faille s'est crée de presque 2Kms de long et de près de 300m de large engendrant d'énormes éboulis. Le fond de ce vallon est appelé sotch (nom donné aux dolines sur le causse habituellement).
Le sentier des échelles sur le plateau du Combalou. C'était autrefois un lieu de pâturage pour le troupeau de brebis de la ferme du Mas de Roquefort. Il y passait une grande partie de l’année accédant au plateau par un chemin de 5Kms. Tous les jours, un employé de la ferme apportait le repas au berger, et empruntait pour cela un raccourci par les éboulis, le long de la falaise, qui comprenait deux échelles.
 
Personnalité liée à la commune
 
Maurice astrucMaurice Astruc, 1938/2012, est un maître affineur français du fromage Roquefort, connu pour avoir été de 1979 à 2000 l'égérie de la marque commerciale Société du groupe Lactalis dans de nombreux spots publicitaires. Ses bacchantes rouergates resteront longtemps gravées dans les mémoires. Dans les années 1990, son effigie s’est déclinée par millions sur tous les supports, pubs TV, affiches, emballages, camions... Ce n’était pas le Petit père des Peuples mais le Petit Père du Roquefort. Mais Maurice Astruc n’a pas été qu’une image. Sa bouille bourrue exprimait réellement ses valeurs et son savoir-faire assurée par 40 d’expérience dans les caves de Roquefort Société. Il était vraiment un ambassadeur du Roquefort, un garant de sa qualité. Il allait sur le terrain, faire les démonstrations aux fromagers, grandes surfaces ou chez les restaurateurs.
 
Hameaux, lieux dits et écarts
 
Bournac, Caumillas, Lauras et son église paroissiale du XIXème siècle, Tendigues, Pradeilles, Le Bousquet, Sales, Moussac, Saint-Privat et son église du XIXème siècle, Montégut...
 
Evolution de la population
 
 
Roquefort sur soulzon demo
 
Nos ancêtres de Roquefort-sur-Soulzon...
 
Naissance/baptème :
GELY Isabeau (sosa 13309G14) vers 1585 au hameau de Lauras.
 
Voir aussi pages sur le village voisin de Tournemire.
 

 

Les caves de Roquefort...

Date de dernière mise à jour : 03/07/2015