Roqueredonde

Roqueredonde adm

Petite commune rurale du Nord de l'Hérault, située sur le plateau de l'Escandorgue, en bordure du plateau du Larzac, à la limite de l'Aveyron, à 70 Kms au Nord-Ouest de Montpellier.
Le territoire communal, accidenté et boisé, est traversé par la haute vallée de l'Orb et ses affluents. Il est constitué en partie du plateau basaltique de l'Escandorgue, qui résulte d'épanchements volcaniques datés entre 2,5 et 1,5 millions d'années.
Le climat, rude en hiver, et le relief n'ont jamais permis une grande prospérité. La pauvreté du sol est compensée par la beauté des paysages (sentiers, ruisseaux, plateaux arborés…).
L’Orb,  fleuve côtier, traverse le territoire de Roqueredonde. Il prend sa source à 828m d'altitude, près du lieu-dit Font d'Orb, en limite des communes de Cornus dans l'Aveyron, et de Romiguières dans l'Hérault. Après un cours de 136 Kms, il se jette dans la mer Méditerranée à Valras-Plage.

Roqueredonde blasonHéraldique

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :
De sinople, au pairle losangé d'or et de sable.
Ces armes ont été enregistrées à la fin du XVIIème siècle dans l'armorial général de France de Charles d'Hozier. Elles appartiennent à une série de blasons au pairle losangé, attribués alors aux paroisses du diocèse de Lodève, qui ne diffèrent entre elles que par la couleur du fond d'écu et des losanges.

Drapeau francais fond blancHistoire

Sous l'Ancien Régime, Roqueredonde est aussi identifiée sous les variantes de Roqueronde en 1693, Roqueredonde-de-Tieudas (ou de-Tiendas), puis Tieudas jusqu'en 1925.
Le village porte aujourd'hui le nom de Roqueredonde, comme l'ancien château construit au IXème siècle sur une place-forte gallo-romaine, situé sur une petite éminence arrondie de la crête de l'Escandorgue, proche du Camin Ferrat (chemin ferré, anciennes voies romaines). Ce site privilégié permettait aux Abbés de Joncels, maîtres des lieux, de contrôler leur territoire et d'assurer sur les hameaux voisins les pouvoirs spirituel, économique, militaire et judiciaire. Le château est pris au XVIème siècle par les Huguenots, ses ruines sont encore visibles en 2014. Une église Saint-Sauveur est citée en 1135 dans la Gallia Christiana.
En 1761, la commune a pour dépendances les écarts de Gresses, Nougaret, Gabian, Les Gardies, Mas de Mourié, Autignaguet, Lou Ferrou, Masgary et Masneuf. Il n'existait pas d'église paroissiale, seulement la chapelle castrale Saint-Sauveur  de Roqueredonde et la chapelle Saint-Dalmace au village de Tieudas. Les paroisses étaient celles de Sainte Marie d'Autignaguet et de Notre-Dame-des-Neiges (au Mas de Mourié).

La communauté de l’Arche de la Borie Noble

La Communauté de l’Arche, non-violence et spiritualité, est constituée de personnes et de groupes qui se mettent au service de leur temps, en mettant à l’œuvre là où ils sont, l’esprit et les moyens de la non-violence. Ils expérimentent le fait que d'autres manières de vivre, d'agir, d'entrer en relation sont possibles, à partir du lien étroit entre la vie spirituelle, l'éthique, l'action sociale et politique. Les hameaux de la Borie, la Fleyssière, Nogaret et des Gardies partagent un vaste domaine sur les plateaux sauvages du Haut Languedoc, en bordure du Larzac. Les terres de la Borie sont caillouteuses et peu fertiles mais suffisantes pour nourrir ses habitants avec leur troupeau de vaches et les chevaux de labour.

Patrimoine

Le temple du bouddhisme tibétain de Lerab Ling dont le responsable est Sogyal Rinpoché est le principal centre de retraite de Rigpa. C’est un des centres importants de la culture et de l’enseignement bouddhistes tibétains en Europe. Depuis son ouverture en 1992, il a été béni par de nombreux grands maîtres bouddhistes dont Sa Sainteté le Dalaï-Lama qui a inauguré le temple Lérab Ling en 2008.
Le temple de Lérab Ling est l'un des exemples d'architecture bouddhiste tibétaine les plus authentiques en Occident. La pièce maîtresse du temple est une statue du Bouddha de 7m de haut.

La gare des Cabrils est mise en service en 1874 par la Compagnie des Chemins de Fer du Midi et du Canal Latéral à la Garonne. C'est une halte voyageurs de la SNCF, desservie par des trains TER Languedoc-Roussillon. En 2014, c'est une gare voyageurs d'intérêt local (catégorie C : moins de 100 000 voyageurs par an de 2010 à 2011), qui dispose d'un quai pour la voie unique. L'ancien bâtiment a été réaffecté en habitation privée.

La chapelle Notre-Dame des Neiges, citée en 1127, date du  XIIème siècle. Elle a été restaurée et agrandie au XVIIème pour servir d’église paroissiale jusqu'au XVIIIème siècle. Elle est située  près du Mas de Mourié, sur le plateau de l’Escandorgue, en bordure du Causse du Larzac. Elle a conservé sa nef romane.

Personnages liés à la commune

Lanza del vastoGiuseppe Lanza di Trabia-Branciforte dit Lanza del Vasto 1901-1981 (photo ci-contre), descendant d’une illustre famille sicilienne, est un philosophe italien né à San Vito dei Normanni dans les Pouilles et mort à Elche de la Sierra, près d'Albacete. Militant de la paix,  chrétien, il a été un précurseur des mouvements de retour à la nature. Poète français, sculpteur et dessinateur, il est le fondateur en 1962 des Communautés de l'Arche (répliques des ashrams de l'apôtre de la non-violence Gandhi) dans le domaine de la Borie Noble, où il est inhumé avec son épouse Chantereine (ci-dessous).

Tombe de lanza del vasto et sa femme chanterele

Sogyal rinpocheSogyal Rinpoch 1947/- (photo ci-contre), lama de la tradition Nyingma du bouddhisme tibétain, est le fondateur en 1991 du centre de retraite bouddhiste Lérab Ling. Avec ses disciples, il a fondé les Centres Rigpa, un réseau international de centres bouddhistes dont il est le conseiller spirituel. L’organisation comprend 130 centres répartis dans 41 pays.
Il est l'auteur d'un ouvrage ayant connu un succès international, Le Livre tibétain de la vie et de la mort, inspiré en partie du Bardo Thödol et présentant de façon complète l'ensemble des enseignements du bouddhisme tibétain.
Il a commencé à enseigner en Occident en 1974, en donnant des conférences publiques ou en conduisant des retraites d'étude et de pratique du bouddhisme tibétain. Ses communications dans des colloques internationaux portent notamment sur l'accompagnement spirituel des mourants, mais aussi sur le bouddhisme tibétain dans le monde moderne, la recherche de la paix et de la stabilité, le bonheur et ses sources.Jean louis conneau

André Beaumont 1880/1937 (ci-contre à droite), aviateur français (voir lien sur Lodève), il habitait au hameau de Tieudas à Roqueredonde.

Hameaux, lieux dits et écarts

l’Engayresque et le temple boudhiste, la Borie Noble et la Communauté de l’Arche, le Mas Gary et mes ancêtres ainsi que Autignaguet, Nogaret, le Mas de Grèzes, le Mas de Mourié, le Mas Neuf, le Mas de Forny, Furou, le Moulin de Tirronnan, Les Gardies.

Evolution de la population

Roqueredonde demo

Nos ancêtres de Roqueredonde…

Naissances/baptêmes :
GUIRAUDON Jean Barthélémy (sosa 200G8) le 16 septembre 1763 AU Mas Gary. Il est baptisé le 20 septembre 1763 à Notre-Dame d’Autignaguet.
GUIRAUDON Barthélémy (sosa 400G9) à une date inconnue, vraisemblablement au Mas Gary.
GUIRAUDON Jean (sosa 800G10) vers 1700 au Mas Gary.
GUIRAUDON Barthélémy (sosa 3200G12) vers 1650 au Mas Gary.

Décès/inhumations :
GUIRAUDON Barthélémy (sosa 400G9), époux de CREBASSA Marie (sosa 401G9),  avant 1807. Il était travailleur, brassier de terre du Mas Gary.
GUIRAUDON Jacques (sosa 1600G11), veuf de ROUVIERE Marie (sosa 1601G11), le 10 mai 1750. Il était brassier du Mas Gary.
ANINAT Catherine (sosa 801G10), épouse de GUIRAUDON Jean (sosa 800G10), le 5 avril 1764, il est inhumé le lendemain à Sainte Marie d’Autignaguet.
CREBASSA Marie (sosa 401G9), épouse de GUIRAUDON Barthélémy (sosa 400G9), le 2 juin 1811.

                                 Ci-contre tombe Guiraudon en 2005 :       Roqueredonde herault tombe guiraudon

Domiciles :
GUIRAUDON Barthélémy (sosa 400G9) avec son épouse CREBASSA Marie (sosa 401G9) en 1763 au Mas Gary.
GUIRAUDON Jean (sosa 800G10) avec son épouse ANINAT Catherine (sosa 801G10) en 1759 au Mas Gary.
GUIRAUDON Jacques (sosa 1600G11) avec son épouse ROUVIERE Marie (sosa 1601G11) en 1750 au Mas Gary.

 


 

Sources
Sites et photo :
  
Wikipedia, dépliant randonnées de l'Orb à l'Escandorgue.

Livres : Balades à travers monts et crêtes de l'Hérault par Pierre Pinton, Edilivre 2014.

 

Date de dernière mise à jour : 31/03/2017