PRESENTATION DU DEPARTEMENT

 

Yvelines 78 logo 2015Yvelines adm

Le département des Yvelines appartient à la Grande Couronne de la région Ile-de-France.  Les départements limitrophes sont le Val-d'Oise au Nord, les Hauts-de-Seine à l'Est et l'Essonne au Sud-Est, 3 département franciliens issus comme les Yvelines du découpage de l'ancienne Seine-et-Oise, de l'Eure-et-Loir et de l'Eure. L'Est du département, ainsi que le Nord le long de la Seine, font partie de l'agglomération parisienne, tandis que le reste du département est encore rural, et possède de vastes zones boisées (forêt de Rambouillet).
Son chef-lieu, Versailles, qui s'est développé autour de son château, est sous l'ancien Régime la capitale du royaume de France en alternance avec Paris, et joue encore ce rôle au début de la IIIème  République de 1871 à 1879.
Depuis, le château continue d'accueillir le Parlement lorsqu'il se réunit en Congrès pour adopter une révision de la Constitution ou pour une déclaration du président de la République.

800px drapeau fr departement yvelines svgHéraldique :
D’azur semé de fleurs de lys d’or aux deux bandes ondées d’argent brochant sur le tout.
Ce blason est celui créé en 1944 par la commission héraldique départementale pour l'ancien département de Seine-et-Oise. Le semé de fleur de lys d’or sur fond d’azur est repris de la région et ancienne province d’Ile-de-France dont dépend le département, les bandes ondées d’argent symbolisent le cours de la Seine et de l'Oise qui confluent à Conflans-Sainte-Honorine.

Toponymie :
Le nom Yvelines est emprunté à la forêt d'Yveline  attestée au VIIIème siècle dont l'actuel massif forestier de Rambouillet est une relique.
Le poète Jehan Despert (1921/-) est l'inventeur du nom Yvelines pour le nouveau département : il le propose au premier président du Conseil Général de 1967, Jean Paul Palewski (1898/1976), ajoutant qu'avec un s, Yvelines, ça fait plus riche.

Hydrographie :
Les Yvelines sont drainées par la Seine qui traverse le Nord du département sur environ 100 kms entre Carrières-sur-Seine et Limetz-Villez. Son cours à très faible pente est marqué par de profonds méandres qui élargissent considérablement la vallée. Dans son parcours, le cours du fleuve, navigable, est régulé par plusieurs barrages (Chatou, Bougival, Andrésy et Méricourt). Il reçoit à Conflans-Sainte-Honorine, son principal affluent, l'Oise, rivière également navigable, qui parcourt 2,5 kms dans le département.
De nombreuses rivières secondaires, dont beaucoup prennent leur source dans le massif de Rambouillet, véritable château d'eau des Yvelines, Rambouillet yvelines les etangs de hollandeirriguent le département dans toutes les directions avant de rejoindre la rive gauche de la Seine, directement ou non : la Bièvre, l'Orge, l'Yvette et la Rémarde (affluents de l'Orge), la Mauldre et la Vaucouleurs, la Drouette et la Vesgre (affluents de l'Eure).
Au Nord de la Seine (rive droite), les seuls affluents notables sont la Montcient et l'Aubette de Meulan, qui se rejoignent à Hardricourt, et l'Epte qui marque la limite avec le département de l'Eure.
Les principaux étangs : étang de Saint-Quentin (250 ha) et les étangs de Hollande (photo ci-contre), dans le secteur de Rambouillet, aménagés au XVIIème siècle pour contribuer à l'alimentation en eau du parc de Versailles et plusieurs nappes d'eau souterraine sont présentes dans le département, dont certaines présentent une grande importance pour l'approvisionnement en eau potable.

Histoire :
Le territoire actuel est peuplé depuis les Temps Préhistoriques, en particulier sur les rives de la Seine où la présence de l'homme remonte à l'Elstérien supérieur (deuxième époque glaciaire du Pléistocène), il y a environ 400 000 ans (voir pages Echelle des Temps).
Epone yvelines l allee couverte de la justice du neolithiqueDes sites attestent de l'implantation d'Homo sapiens dans la région depuis le Paléolithique supérieur jusqu'à l'Age du fer. Les restes de monuments mégalithiques de la fin du Néolithique (environ 3000 ans avant J.-C.), notamment des sépultures collectives (allées couvertes) sont encore en place surtout dans le Nord du département : l'Allée de la Justice à Épône (photo ci-contre), la Cave aux Fées à Brueil-en-Vexin, le dolmen de la Pierre Ardoue à Saint-Léger-en-Yvelines.
De la période gauloise, divers vestiges sont retrouvés comme le sanctuaire celtique de Bennecourt à la frontière des cités des Carnutes, des Aulerques et des Véliocasses. De l'époque Gallo-romaine, comme le site de Diodurum (près de Pontchartrain), vicus des Carnutes au croisement de deux importantes voies romaines ainsi que plusieurs villae à Richebourg, Limetz-Villez et La Millière aux Mesnuls et un sanctuaire dédié au dieu Mithra à Septeuil. Un réseau de voies romaines, assez développé, quadrille le territoire. De l'époque mérovingienne, sont retrouvé de nombreuses nécropoles, dont la plus importante se trouve à Vicq au centre du département.
La présence de croix dans les sépultures atteste de la christianisation du territoire entre les IVème et VIIIème siècle.
Au cours du IXème siècle, les Vikings remontent la Seine pour attaquer Paris et ravagent les régions traversées, massacrant les pêcheurs de Croissy en 845 et établissant un camp d'hivernage dans une île à Jeufosse vers 855. Les raids ne prennent fin qu'avec le Traité de Saint-Clair-sur-Epte en 911.
Hugues capetÀ l'époque des rois capétiens, le territoire, bordé à l'Ouest par le duché de Normandie, entre progressivement dans le domaine royal. En 987, à l'avènement d'Hugues Capet (939/996, portrait de gauche, mon ancêtre sosa n° 7 547 161 920 en 33ème génération) seule la chatellenie de Poissy, qui couvre le pays du Pincerais, en fait partie. De nombreux seigneurs locaux sont les vassaux du roi de France, mais certaines familles puissantes contestent sa suzeraineté : les comtes de Meulan, les comtes de Vexin au Nord, les comtes de Montfort, les seigneurs de Rochefort au Sud et ne sont soumises que sous Philipe Auguste (1165/1223).
À cette époque le territoire se couvre de châteaux forts, d'abbayes et de prieurés.
De nombreux conflits ont lieu durant la Guerre de Cent Ans. En 1316, Mantes, Meulan, Bréval, Montchauvet sont données par le roi Philippe V dit le Long (1292/1322) à son oncle Louis de France, comte d'Evreux (1276/1319), dernier fils de Philippe III dit le Hardi (1245/1285). A sa mort, la ville passe à son fils Philippe III, roi de Navarre et comte d'Evreux (1306/1343) puis à la mort de ce dernier, à son fils Charles II de Navarre dit Le Mauvais (1332/1387).
En 1346, la chevauchée d’Édouard III éprouve durement le territoire. Après avoir pris la Normandie, les Anglais occupent et pillent les villes de la vallée de la Seine, Mantes, Meulan et Poissy, où le roi d'Angleterre Édouard III (1312/1377) s'installe juste avant la bataille de Crécy. La même année, la chevauchée du prince de Galles, Édouard Plantagenêt de Woodstock  dit  le Prince noir (1330/1376), fils aîné d'Édouard III,  âgé de 16 ans, partant de Poissy, incendie l'abbaye de Joyenval et le château de Saint-Germain et poursuit ses dévastations vers l'Est jusqu'à Bourg-la-reine.
En 1364, Charles V (1338/1380) attaque les possessions de Charles II de Navarre. Bertrand du Guesclin (1320/1380) parvient à pénétrer à Mantes et à s'emparer de la ville le 7 avril, puis de Meulan le 11 avril. Ces terres lui sont restituées au Traité d'Avignon de 1365 en échange de Montpellier. Mais Mantes-la-Jolie retombe ensuite sous le joug anglais et n'est définitivement libérée qu'en 1449.
En 1561 se tient, à l'initiative de Catherine de Médicis (1519/1589), le colloque dit de Poissy, qui réunit 46 prélats catholiques, 12 ministres du culte protestant et une quarantaine de théologiens afin de maintenir la paix religieuse en France. Mais l'assemblée, prolongée au château de Saint-Germain-en-Laye, se termine sur un échec. Le 17 janvier 1562, Catherine de Médicis fait signer au roi Charles IX (1550/1574), alors âgé de 12 ans, l'Edit de Saint-Germain qui autorise les Réformés à pratiquer leur religion dans certaines conditions mais qui n'empêche pas le déclenchement des Guerres de religion.
Poissy est prise et pillée par les Huguenots en 1567.
En 1631, le roi Louis XIII (1601/1643) fait construire le premier château de Versailles sur l'emplacement d'un pavillon de chasse acquis en 1624. En 1632, il achète les droits seigneuriaux du domaine de Versailles à Jean François de Gondi. 
En 1682, Louis XIV (1638/1715) décide de transférer la Cour à Versailles.
En 1760, Christophe Philippe Oberkampf  (1738/1815) crée à Jouy-en-Josas la manufacture de toiles imprimées (toile de Jouy), qui devient Manufacture Royale en 1783.
A la Révolution, Versailles, ville du roi et siège du gouvernement, est le théâtre d'événements majeurs (ouverture des États généraux qui se forment en Assemblée nationale puis en Assemblée Constituante, serment du Jeu de paume). Dès l'automne 1789, Versailles, désertée par le roi, l'Assemblée et les administrations installés à Paris, perd rapidement la moitié de sa population.
Le 9 septembre 1792 et les jours suivants, Versailles est le théâtre de massacres à l'encontre des prisonniers d'Orléans dont le convoi passe par la ville.
À la chute de Napoléon, Versailles et une grande partie des Yvelines sont occupées par l'armée prussienne en 1814, puis après Waterloo en 1815.
La Guerre franco-prussienne de 1870 touche particulièrement  le territoire, les troupes prussiennes qui assiègent Paris font leur entrée à Versailles le 2 septembre, soumettent tout le département à des réquisitions et commettent des exactions en représailles aux actions des francs-tireurs. Des villages sont incendiés, tel Mézières-sur-Seine le 22 septembre de la même année.
Le 18 janvier 1871, le roi de Prusse, Frédéric Guillaume Louis de Hohenzollern dit Guillaume Ier (1797/1888) se fait proclamer empereur d'Allemagne dans la Galerie des Glaces du château de Versailles.
Le 28 juin 1919, la signature du Traité de Versailles, qui met fin à la Première Guerre mondiale, est signé dans cette même galerie des Glaces. La même année, le Traité de Saint-Germain avec l'Autriche-Hongrie y est signé, suivi en 1920 du Traité de Trianon.
De 1871 à 1879, le gouvernement de la IIIème République siège à Versailles. Par la suite et jusqu'en 1953, l'élection du Président de la République par les deux Chambres du Parlement se fait à Versailles à 17 reprises.
Au tournant des XIXème et XXème siècles, les Yvelines sont le théâtre de plusieurs épisodes des débuts de l'aviation : Clément Ader fait en 1890 un de ses premiers vols avec Éole sur le plateau de Satory, puis le 14 octobre 1897 avec l'Avion no 3, son premier vol de 300 m.
L'année 1910 est marquée par la grande crue de la Seine.
En 1925, l'exécution de Landru à Versailles marque l'épilogue d'une célèbre affaire criminelle qui s'est déroulée notamment à Vernouillet et Gambais.
Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, le département est occupé par l'armée allemande.
L'année 1944 est marquée par les bombardements alliés qui visent notamment les ponts sur la Seine, les gares et les zones industrielles. Certains font de nombreuses victimes parmi la population, comme à Trappes, à Mantes-la-Jolie dont le centre ancien est dévasté et à Versailles.
La libération par l'armée américaine intervient entre le 19 et le 26 août 1944. Elle s'accompagne de drames comme le massacre de 27 résistants à Chatou le 25 août, la veille de la libération de la ville.

Patrimoine /Tourisme :
Le département compte 512 monuments historiques. Parmi lesquels, 51 châteaux et 94 monuments religieux bénéficient d'un classement ou d'une inscription aux Monuments Historiques.
Les centres anciens de Saint-Germain-en-Laye et de Versailles sont classés en secteurs sauvegardés. Les villes de Rambouillet et Saint-Quentin-en-Yvelines, bénéficient du label Villes et pays d'art et d'histoire.

Des châteaux
Les Yvelines sont une terre de châteaux, depuis les châteaux forts des seigneurs féodaux à l'état de vestiges, aux châteaux royaux, aux châteaux des nobles nombreux à s'installer dans ce territoire à partir du XVIème siècle et aux manoirs bourgeois notamment du XIXème siècle.
Le mieux conservé des châteaux forts est le château de la Madeleine à Chevreuse (voir ci-après). Plusieurs donjons sont encore visibles, parmi lesquels le donjon de Houdan, la tour Anne de Bretagne à Montfort-l'Amaury, la tour Montjoie à Conflans-Sainte-Honorine
Il ne reste que le parc du château de Marly construit à la fin XVIIème siècle pour Louis XIV pour échapper, avec ses invités, aux pesanteurs de la cour de Versailles.
Autres châteaux remarquables : le château de Breteuil à Chevreuse, le château de Dampierre à Dampierre-en-Yvelines, le château de Maisons à Maisons-Laffitte, le château de Neuville à Gambais, le château de Rosny construit à la fin du XVIème siècle pour Sully, le château de Thoiry connu aussi pour son parc animalier, le château de Plaisir, classé au titre des Monuments Historiques en 1961 et réaménagé par la famille Le Tellier au XVIIIème siècle (vidéo en bas de page)

Le château de Versailles (photo ci-dessous) est la résidence des rois de France Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Le roi et sa cour y résident de façon permanente du 6 mai 1682 au 6 octobre 1789, à l'exception des années de la Régence de 1715 à 1723.
Il est constitué d'une succession d'éléments ayant une harmonie architecturale, sur 63 kms², répartis en 2 300 pièces.
Son parc s'étend sur 815 ha dont 93 ha de jardins. Il comprend de nombreux éléments, dont le Petit et le Grand Trianon (résidence de Napoléon Ier, Louis XVIII, Charles X, Louis-Philippe Ier, et Napoléon III), le hameau de la Reine, le Grand et le Petit Canal, une ménagerie (aujourd’hui détruite), une orangerie et la pièce d'eau des Suisses.
Le château et son parc sont  intégralement classés aux Monuments Historiques et font l’objet d’une inscription au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Versailles yvelines le chateau

Le château de Saint-Germain-en-Laye (photo ci-dessous) est une ancienne résidence des rois de France,  lieu de signature de nombreux Traités de paix et d'Edits royaux.
Vers 1124, le roi Louis VI dit le Gros (1081/113, photo ci-contre, mon ancêtre sosa n° 471 697 620 en 29ème génération), qui veut imposer son autorité aux seigneurs de l'Île-de-France, Louis vi le gros 943 395 188 g30fait construire le premier château-fort sur l'emplacement du château actuel, face au prieuré Saint-Germain.
Louis IX dit Saint Louis (1214/1270) agrandit le château et fait construire la Sainte Chapelle achevée en 1238.
Le 15 août 1346, lors de la chevauchée d’Édouard III, pendant la Guerre de Cent Ans, le Prince Noir, fils du roi d'Angleterre Édouard III qui occupe alors Poissy, prend la ville, la pille, la brûle et incendie le château de Saint-Germain-en-Laye qui est détruit à l'exception de la Sainte Chapelle.
En 1366, sous Charles V, il est reconstruit et transformé en forteresse.
En 1390, la forêt, le château et le village sont dévastés par une tempête.
De 1417 à 1440, le château est occupé par les Anglais.
Avec François Ier (1494/1547) qui épouse Claude de France (1499/1524) dans la chapelle le 18 mai 1514, le château devient la résidence favorite du roi. En 1539, il confie à l'architecte Pierre Chambiges la transformation du château et sa reconstruction dans le style Renaissance tel qu'on le connaît actuellement depuis sa restauration au XIXème siècle.
Le château actuel, englobe un donjon construit par Louis VI le Gros et la Sainte-Chapelle.
Henri II (1519/1559) naît au château et devient roi de France en 1547. Il entreprend la construction du château neuf, dont il charge l'architecte Philibert Delorme. La construction n’est terminée que sous le règne d'Henri IV  vers 1600.
Charles IX en 1550 et Louis XIV en 1638 ainsi que de nombreux princes naissent au château.
Louis XIII meurt au Château-Vieux le 14 mai 1643.
Lors de la Fronde, dans la nuit du 5 au 6 janvier 1649, la reine-mère, Anne d'Autriche, régente, et le jeune Louis XIV, qui n'a que 11 ans, se réfugient précipitamment au Château-Vieux de Saint-Germain.
De 1661 à 1682, le roi Louis XIV passe une partie importante de son temps à Saint-Germain-en-Laye. Il fait aménager par Le Nôtre des jardins à la française et la Grande Terrasse entre 1663 et 1680. Il fait également remodeler ses appartements dans le Château-Vieux par Le Brun et Le Vau. En 1680 commencent les travaux d'agrandissement du château, menés par Jules Hardouin-Mansart, par la construction de cinq pavillons d'angle.
En 1682, le roi Louis XIV (dernier roi de France à résider à Saint-Germain-en-Laye) quitte définitivement les lieux avec sa Cour, avant même que les travaux d’agrandissement soient terminés, pour s'installer à Versailles.
Jacques II Stuart (1633/1701), roi d'Angleterre, cousin germain de Louis XIV, vit en exil au château de 1689 à sa mort.
La chapelle de saint Louis située dans le château, de style gothique, est un vestige de l’ancien château fort.
En 1777, le roi Louis XVI (1754/1793) fait don du Château Neuf en mauvais état, à son frère Charles, comte d'Artois, le futur Charles X (1757/1836 ) qui le fait démolir avec l'intention de le reconstruire.
Sous l'Empire, le Château-Vieux est réparé pour y accueillir l'école spéciale militaire de cavalerie, ouverte en 1809 et fusionnée en 1914 avec l'école spéciale militaire de Saint-Cyr.
De 1836 à 1855, le château est transformé en pénitencier militaire.
Il est largement restauré sous Napoléon III (1808/1873) par Eugène Millet, élève de Viollet-le-Duc.
En 1862, un décret impérial acte la création dans le château d'un « Musée des antiquités celtiques et gallo-romaines » (plus tard Musée des antiquités nationales, puis récemment  Musée d'archéologie nationale). Le château est classé aux Monuments Historique en 1863 et les premiers travaux de rénovation sont engagés. Outre une profonde restructuration des espaces intérieurs, le château retrouve son état Renaissance et les pavillons ajoutés par Mansart à la fin du XVIIème siècle sont détruits. Les travaux ne s'achèvent qu'au début du XXème siècle.

Saint germain en laye yvelines le chateau

Le château de Rambouillet (photo ci-dessous), ancienne résidence royale et ancienne résidence d'été présidentielle de 1896 à 2009. En 1368, Jean Bernier, chevalier, conseiller et maître des requêtes de l'Hôtel du roi, prévôt de Paris, achète à Girard de Tournebu un simple manoir qu'il fait transformer en 1374 en un véritable château fortifié et entouré de douves.
Son fils, Guillaume, dès 1384, vend ce nouveau château à Regnault d'Angennes, écuyer et premier valet tranchant du roi. Il reste dans la famille d'Angennes pendant plus de trois siècles, jusqu'en 1699.
Ds 1883, les présidents de la République reprennent la tradition des chasses à Rambouillet. Jules Grévy, Sadi Carnot, Jean Casimir-Perier aiment le château.
Il est aménagé en résidence d'été pour Félix Faure en 1895 et devient officiellement résidence présidentielle en 1896, servant de lieu de villégiature d'été pour tous les présidents jusqu'à René Coty (sa femme Germaine  y décède en 1955) et de lieu principal pour les chasses présidentielles jusqu'à Valéry Giscard d'Estaing (1926/-).
Le château accueille régulièrement les chefs d'État étrangers en visite en France.
Il est classé aux Monuments Historiques en 1896.

Raumbouillet yvelines le chateau

Le château-fort de La Madeleine à Chevreuse (photo ci-dessous) primitivement construit entre 1030 et 1090 pour  Gui Ier, seigneur de Chevreuse.
En 1108, Louis VI dit Le Gros (1081/1137, portrait § précédent) fait le siège raté du château.
La palissade en bois qui entoure la haute-cour au XIème siècle est remplacée par des murailles de pierre au XIIème siècle et le donjon est construit.
Un siècle plus tard, probablement sous le règne d’Anseau de Chevreuse (1240/1304), d’importantes modifications sont apportées : des  mâchicoulis sont construits, la porte est protégée par des douves où l’eau est retenue par une digue, des pont-levis permettent la circulation des véhicules et des piétons.
En 1356, le château change de mains : Ingerger le Grand (1312/1373), seigneur de Chevreuse et d’Amboise, est fait prisonnier en Angleterre pendant la Guerre de Cent Ans. Il vend son domaine pour payer sa rançon. Pierre de Chevreuse, conseiller de Charles V, le rachète.
En 1438, Louis XI confisque le château à Nicolas de Chevreuse et le fait démanteler.
Vers 1551, le cardinal Charles de Lorraine achète Chevreuse et son neveu, Henri de Guise, devient duc de Chevreuse.
Durant les Guerres de Religions, le château est occupé par les partisans du duc de Guise, puis attaqué et investi, en 1588, par les troupes du roi Henri III.
En 1657, Louis Charles d'Albert, 2ème duc de Luynes, hérite du château au décès de Claude de Lorraine, duc de Chevreuse. En 1661, Jean Racine surveille les travaux de réfection du château pour le compte du duc de Luynes.
En 1694, le château devient la propriété de la Maison Royale de Saint-Louis. Les religieuses, entreprennent en 1703 et 1732 de gros travaux sur le donjon.
En 1793, le château est vendu comme Bien National à un meunier. 30 ans plus tard, il est transformé en exploitation agricole.
En 1852, le 8ème duc de Luynes le rachète. Ses héritiers en conservent la propriété jusqu'en 1978. En 1981, le département des Yvelines l’achète et entreprend sa restauration.
Les dernières modifications datent du XXème siècle avec l’édification de la Maison du Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse dans la cour intérieure.

Chevreuse yvelines le chateau de la madeleine

Des édifices religieux
Le territoire s'est couvert d'églises à partir du Xème siècle, tels :
Les collégiales Notre-Dame de Poissy édifiée à partir du XIIème siècle en styles roman puis gothique, qui se distingue par ses deux clochers et Notre-Dame de Mantes-la-Jolie (photo ci-dessous) érigée en bord de Seine aux XIIème et XIIIème siècles en style gothique (qui ressemble à Notre-Dame de Paris mais s'en distingue par l'absence de transept).
La cathédrale Saint-Louis (siège de l’évêché depuis 1790, consacrée cathédrale en 1843) et l’église Notre-Dame, érigées aux XVIIème et XVIIIème siècles, lors du développement de la ville de Versailles, sont dues respectivement à Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne (1711/1778) et à son aïeul Jules Hardouin-Mansart (1646/1708).
D'autres églises moins importantes : Saint-Martin de Triel-sur-Seine, Saint-Nicolas de Maule, Sainte-Anne de Gassicourt (des Xème et XIème siècles, exemple typique de l'art roman), ou plus modernes : Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus d'Élisabethville (aujourd'hui désaffectée, première église entièrement construite et sculptée dans le béton en 1928),  Notre-Dame-du-Chêne de Viroflay (construite en 1966, se distingue par sa charpente en bois en forme de coque d'un grand navire renversé)…

Mantes la jolie yvelines la collegiale notre dame

Un patrimoine rural
Fontaines et lavoirs (tel celui de Jumeauville qui servit de décor lors du tournage de certaines scènes de la série télévisée Orages d'été), d'oratoires et de croix, dont certaines très anciennes seraient des menhirs christianisés  (telle la Croix-Grise monolithique d'Arnouville-lès-Mantes), de fermes anciennes, parfois transformées en bâtiments culturels (telle la ferme de la Tremblaye à Bois-d'Arcy) et des pigeonniers, des ponts anciens, souvent situés sur le tracé d'anciennes voies romaines, des monuments aux morts…

Des ponts
Sur la Seine, 3 ponts anciens sont encore visibles, tous les ponts ayant été détruits par l'aviation alliée en 1944 : le vieux pont de Limay construit aux Xème et XIIème siècles (dont il manque deux arches détruites par le génie militaire français en 1940), du pont de Poissy, construit au XIIème siècle (bombardé le 26 mai 1944, dont il ne reste que trois arches côté Poissy et quelques piles) et du pont aux Perches, construit au XIIème siècle, à Meulan entre la rive droite et l'île du Fort (photo ci-dessous).

Meulan yvelines le pont aux perches

Deux Parcs Naturels Régionaux : La haute vallée de Chevreuse et une partie du Vexin français.

 

 

Dans ce département, 1 ville a été témoin de la vie

 (naissances/baptêmes/unions/décès/inhumations…) 

d’un ancêtre du XXème siècle

 

Carte yvelines 6

Le département et ses communes

 

 


 

Sources
Sites et photo : Wikipedia,
Château de Chevreuse

Vidéo : YouTube, Jean-Paul Cerny

 

Date de dernière mise à jour : 26/04/2017