Nogent-l'Artaud

Nogent l artaud adm

Nogent-l'Artaud est situé le long de la Marne (rive gauche) au Sud du département et à la limite du département de Seine-et-Marne, à 86 kms à l'Est de Paris, 72 kms au Sud-Ouest de Reims et à 13 kms au Sud-Ouest de Château-Thierry.

Blason nogent l artaudHéraldique

Les armes de la commune : Parti  au 1) d’azur à la cisaille d’or et à la faucille du même passées en sautoir, au 2) de gueules au marteau d’or et à la râpe du même passés en sautoir ; au chef d’argent chargé de trois canettes de sable.

Drapeau francais fond blancHistoire

En 1171,  le nom d’Artaud est cité pour la première fois « Artaldus Camerarius » dans un texte enregistré à Troyes. C‘est un lettré occupant une fonction officielle à la cour du Comte de Champagne qui se rend propriétaire d’un domaine près de Nogent. Il est le chambrier d’Henri 1er (dit Le Libéral), Comte de Champagne, duquel il reçoit « l’avouerie » du domaine des moines déjà installés, position dominante qu‘il saura utiliser.

Entre 1170 et 1180, Artaud s’empare d’une partie de leurs terres pour y faire bâtir son château, le château de la Source. En 1182, Un procès le condamne à dédommager les moines de St Germain. En 1195, Artaud meurt. Il serait inhumé dans l’église Saint-Pierre-d’en-Haut de Chézy-sur-Marne. Ses cinq fils héritent du domaine de Nogent qu’ils occupent.
En 1283, Blanche d’Artois, veuve d’Henri  III, roi de Navarre et Comte de Champagne, et son second époux, Edmond de Lancastre, fils du roi d’Angleterre, se rendent propriétaires du château et de la seigneurie de Nogent. En 1284, sa fille Jeanne de Navarre épouse le roi de France Philippe IV dit le Bel. La Champagne est alors définitivement rattachée au domaine royal. En 1299, l’Abbaye royale Saint-Louis est fondée par Blanche d’Artois, vocable choisi en mémoire de son oncle Louis IX (Saint Louis récemment canonizé). Le 28 février 1302, Philippe IV le Bel se rend à Nogent où il passe la nuit. Le 2 mai 1302, Blanche d'Artois meurt. Nogent rentre dans le domaine royal de la famille d'Angleterre.
En 1339, Nogent est confisqué par le roi de France (Guerre de Cent Ans). L'abbaye est partiellement démantelée et les religieuses chassées.
En 1360, le traité de Brétigny restitue les terres et le château aux Lancastre.
En  1369, nouvelle confisquation par le roi de France qui cède le territoire à Charles III, roi de Navarre, puis au Duc d'Orléans
En 1486, les Orléans cèdent la seigneurie sous le nom de Nogent-sur-Marne à Jean de Louan.
Le 29 mai 1621, Claude et Antoine de Buz acquièrent l'ensemble du domaine, qui sera cédé à Marie Bouhier de Beaumarchais et à son époux Charles de la Vieuville, seigneur de Pavant, outre les fiefs de Saulchery, du Pont et de Montoiselle.
En 1763, leurs héritiers vendent pour la somme de 257 000 livres, la seigneurie à Noël Florimond Huchet, comte de la Bedoyère, Procureur-général au Parlement de Bretagne, capitaine de dragons au régiment de Monsieur, frère du roi (Bibliographie : « Histoire de Nogent » Dr A. Corlieu, « La vie paroissiale à Nogent du XVIème siècle à la Révolution » étude sur « l’Abbaye de Nogent pendant la Révolution » et « Nogent pendant la Révolution » de J.B. Molin).
Jusqu'en 1780, Nogent était entouré de murs avec fossés et portes d'entrée.
En 1789, Huchet de la Bédoyère sera député de la noblesse aux États-Généraux. La nuit du 4 août sonne le glas des privilèges. Les religieuses, en partie seigneurs de Nogent, devront se soumettre. Conformément au décret du 13 mai 1790, elles abandonneront leurs biens et les 14 dernières religieuses quitteront définitivement l’abbaye.
Med croix guerre 14 18Le 8 novembre 1793 (18 brumaire an II), le Conseil Général décide de la vente les biens conventuels. Nogent deviendra provisoirement Nogent-la-Loi.
En 1793, Noël Florimond Huchet, comte de la Bedoyère, devenu suspect, est emprisonné à Egalité-sur-Marne (Essômes), mais échappera à l’échafaud. Il meurt le 3 mai 1809, laissant ses deux fils héritiers, Henri et Charles Angélique,  gérer le patrimoine familial. Une des trois filles d‘Henri, Ambroisine, devenue veuve, épousera plus tard le Comte Albert de Kerouartz, Capitaine de frégate à la retraite. Il sera Maire de Nogent de 1876 à 1882.
Le 12 février 1814, la Campagne de France : Les armées coalisées descendent vers Paris, empruntant la vallée. Napoléon les surprend, et triomphera en remportant la bataille de Montmirail.
En 1924, les habitants « ayant supporté avec courage l'occupation ennemie », la commune de Nogent se voit décerner la croix de guerre 1914-1918 avec palmes par arrêté du 23 janvier 1924 du ministre de la guerre.

Les seigneurs et gens de noblesse de Nogent-L’Artaud  (source : Dictionnaire historique de Melleville)

Vers 1150, Artaud de Nogent est trésorier du comte de Champagne et seigneur de Nogent l'Artaud. Son épouse se prénomme, Hodierne. Leur fils, Jean, est trésorier de Saint-Etienne de Troyes. La tombe de ce dernier se trouve dans l'église de Nogent. Elle est légèrement creusée en forme de bac, sur laquelle il est représenté en ronde bosse dans le costume ecclésiastique du temps, une épitaphe est gravée à l'entour en lettres onciales « Hic jacet Artaldus, quondam thésaurarius Sti-Stephani Trecensis, filius bone Hodierne domine de Nogento. Requiescat in pace ».
En 1195, Hodierne de Nogent est dame de Nogent.
En 12..., Yves de Nogent dit Le Gros est seigneur de Nogent. Son épouse se prénomme Eremburge.
De 1261 à 1274, Guillaume d’Acy, fils de Renaud d'Acy, est seigneur de Nogent. Son épouse se prénomme Analchide. Il obtint du comte de Champagne en 1267, l'établissement d'une foire de 3 jours à Nogent, à commencer du premier mercredi après Pâques.
De 1274 à 1287,  Blanche d’Artois  (1248/1302), fille du comte Robert Ier d'Artois, mariée en 1269 en premières noces avec Henri Ier de Navarre (roi de 1270-1274) et en secondes noces en 1276 avec Edmund de Lancastre (1245-1296), prince anglais, fils cadet de roi Henri III d'Angleterre. Elle est régente du royaume de Navarre et des comtés du Brie, Champagne, Troyes et Meaux de 1274 à 1284, pour sa fille, Jeanne 1ère de Navarre (reine de 1274 à 1305) et dame de Nogent.
En 1305, Jean de Lancastre est seigneur de Beaufort (aujourd'hui Montmorency) et de Nogent-l’Artaud. Il est le fils de Blanche d'Artois et d’Edmond de Lancastre. Il épouse en première noce Alix de Joinville (veuve de Jean d’Arcis, seigneur d'Arcis-sur-Aube et de Chacenay), fille de Jean de Joinville, seigneur de Joinville. Puis en seconde noce Alix, fille et héritière de Gautier, seigneur de Reynel. Ils n'eurent aucune descendance. Il devint sénéchal de Champagne grâce à sa seconde épouse. Ses armes : « De gueules, à trois léopards d'or, au lambel d'azur, brochant sur-le-tout, chaque pendant chargé de trois fleurs de lys d'or. »
La terre de Nogent, après Jean de Lancastre, fut achetée par la famille d'Orléans et elle échut par héritage à Marguerite d'Orléans, comtesse d'Etampes, fille de Louis 1er d’Orléans, duc d'Orléans et chef du parti des Armagnacs, et sœur de Philippe d’Orléans, comte de Vertus.
En 1445, Marguerite d’Orléans est dame de Nogent.
Vers 1470, Jean de Châlons est seigneur de Nogent.
En 1477, le roi saisit  la terre de Nogent et la donna à Jean d'Aillon, chevalier, seigneur de Lude et de Nogent.
En 1504, Jean de Louen est seigneur de Nogent. Son épouse est Madeleine Cléret.
En 1613, Charles de La Viéville, marquis de La Viéville, chevalier, conseiller du roi, lieutenant général en Champagne. Son épouse est Marie Boubers dont il fut séparé de biens.
En 1660, leur fils Robert de La Viéville est seigneur de Nogent et de Saint Martin.Il est conseiller du roi, capitaine de 50 hommes d'armes.
En 1780, le Comte de La Bédoyère (1751/1809), député de la noblesse en 1789, capitaine des Dragons au régiment de Monsieur, frère du Roi, est seigneur de Nogent. Son épouse est  Judith des Barres.

Patrimoine

L’église Saint-Germain, de taille imposante, date des XIIIème et XVème siècles, elle est classée au titre des Monuments Historiques. Le chœur, les fonds baptismaux et  le transept sont du XIIIème siècle. La nef et les bas-côtés sont du XVème siècle. Au fond de l’église se trouve le gisant d’Artaud, cinquième fils d’Artaud, religieux et trésorier de Saint Etienne de Troyes en Champagne, premier seigneur du village. Cette église a fait l’objet de rites superstitieux en 1688 (voir ci-après).

Dalle funéraire (gisant) d’Artaud, trésorier de Saint-Etienne de Troyes*, 5ème fils d’Artaud, premier seigneur de Nogent . Elle date du XIIIème siècle et se trouve dans l’église du village. Il apparaît tonsuré et revêtu d’une aube. Il porte à la main droite un livre de comptes et à l’autre main une clé, le bras porte le manipule. Ces deux premiers attributs sont censés représenter sa charge de trésorier. Deux anges partiellement brisés soutiennent un coussin sur lequel repose sa tête. A ses pieds, un dragon. La légende veut que le lendemain des noces, les jeunes épousées viennent toucher et baiser cette pierre tombale. Pour faire cesser cette pratique païenne, le curé en 1688 fit coucher le gisant face contre terre. Il a été remis dans position initiale en 1756.
Elle a été classée aux Monuments Historiques en 1932.

Ruines de l’Abbaye Royale Sainte Claire (1299-1792). Cet ancien couvent fut fondé le 25 juin 1299 par Blanche d’Artois, reine de Navarre et comtesse palatine de Champagne et de Brie, pour le repos de l’âme de ses deux époux décédés et le salut de la sienne. Chaque création est accompagnée de son lot de donations. Ainsi la comtesse Blanche « donne et octroye en pure et perpétuel aulmosne à tous jours quatre cens livres tournois petite rente assizes en nostre terre de Nogent l’Artault et es appartenance es lieux et en la forme dessous nommée pour fonder, faire et édifier ung couvent de seurs mineurs de l’ordre de saincte Claire en l’honneur de Dieu. C’est a scavoir le minage, le tonnil, le marché, la foyre et les estelages de la dicte ville de Nogent. Elle leur offre également le pressoir, un muid de vinage ainsi que les cens qu’elle perçoit chaque année le jour de la saint Denis et de la saint Rémy, les droits sur la cave, la grange ...Cependant toutes les possessions et droits de cens des clarisses doivent se limiter à la ville de Nogent-l’Artaud et à ses faubourgs. »
En 1452, avant de quitter la France, les Anglais détruisent l’abbaye. En  1477, une deuxième fondation est créée et 20 clarisses se réinstallent jusqu’à la Révolution.
Le site est classé aux Monuments Historiques en 1942.

Les bords de Marne et l’aqueduc de la Dhuys.

Un ancien moulin.

Le château de la Source aujourd’hui maison de retraite.

Une maison du XVème siècle.

Les lavoirs en bord de Marne.

Hameaux, Lieux-dits et écarts rattachés à la commune de Nogent-l'Artaud

Les Gravelles - Ménillot - La Meule - La Ferotterie - Chérost - Le Crochet - Le Pont - Montoisel - Les Gendraux

Evolution de la population

Nogent l artaud demo

Nos ancêtres de Nogent-l’Artaud ...

Naissances/baptêmes :
BARBE François Théodore Charles (sosa 66G7) le 29 mars 1800.
BRETON Emile (sosa 34G6) le 5 septembre 1828.
FAUVET Barbe (sosa 533G10) le 2 mars 1687.

Fiançailles :
BARBE Nicolas (sosa 132G8) et OLANIER Marie Thérèse (hs) le 23 octobre 1783.

Barbe nicolas 1808Unions :
BARBE Nicolas (sosa 132G8), 1er mariage, avec OLANIER Marie Thérèse (hs) le 4 novembre 1783.
BARBE Nicolas (sosa 132G8), 2ème mariage, avec FAGOT Romaine (133G8), le 22 mai 1798.

Décès/inhumations :
ARNOULT Crépin (sosa 534G10) le 19 janvier 1770. Il était laboureur à Viffort.
BARBE Nicolas (sosa 132G8) le 29 juillet 1809. Il était berger puis manouvrier. Ci-dessus sa signature en 1808.
FAGOT Romaine (sosa 133G8), épouse BARBE, le 23 septembre 1808.
SENIGRAND Catherine (sosa 1067G11), épouse FAUVET, le 9 février 1688, elle est inhumée le lendemain.

Domiciles :
BRETON François (sosa 68G7) et GUILLOU Marie Louise en 1825 et 1828 (source : listes électorales).

*Fondée par le comte Henri Ier en 1157, la collégiale Saint-Etienne de Troyes est l'une des plus grandes collégiales champenoises. Attenante au palais comtal, la fondation devait être, dans l'esprit de son maître d'oeuvre, la nécropole de la maison de Champagne, le monument funéraire élevé à la gloire de la dynastie comtale.

Date de dernière mise à jour : 29/03/2015