Aux pays de mes ancêtres

VISAGES DE L'HERAULT

Du IXème au XIXème siècle

49 familles d’ancêtres dont 1 de la noblesse
 soit 115 individus ont vécus dans ce département

(naissances/baptêmes, unions, décès/inhumations)
dans 18 villes ou villages où 204 actes ont été enregistrés :
51 naissances
o(o)
78 unions x
75 décès +(+)
 

Les familles ...

Tableaux noms 34

dans les villes

Tableaux villes 34 1Tableaux villes 34 2Tableaux villes 34 3

 

* Quelques détails historiques

 

 Guillaume Ier de Gellone dit le Grand (751/812)  Duc

Famille : des Guilhelmides, apparentés aux Pippinides et aux Carolingiens.
Il est le fils de Théodoric Ier d’Autun alias Aka Makhir Ben Habibai (730/804), et de son épouse Aude de France (724/793). Il est le neveu du roi des Francs, Pépin III dit le Bref, et le cousin de Charlemagne (747/814).

Mon arbre généalogique : n° sosa 1 932 073 193 616++ en 41ème génération.

Biographie : Il nait vers 751 probablement en Bourgogne.
Il est duc d'Aquitaine, comte de Toulouse, et marquis de Septimanie dans les années 790 et gouverneur de la Marche d’Espagne.
Il passe son enfance à la cour royale.
Il reçoit d'importantes fonctions de commandement en Aquitaine, Septimanie et dans la Marche d'Espagne, où il conseille le jeune roi d'Aquitaine, Louis Ier dit le Pieux (778/840), 3ème fils de Charlemagne.
Il organise la défense du territoire, repousse les incursions musulmanes, la Septimanie musulmane, conquise par Pépin le Bref en 759, est toujours menacée, et participe à la conquête de Barcelone en 801. Il attaque et pille les villes de Huesca et de Lérida, favorisant la révolte des Basques de Pampelune, qui s'affranchissent de l'autorité musulmane. Le 3 avril 801, le wali musulman de Barcelone, Haroun, ouvre les portes de sa ville aux troupes de Guillaume. La ville de Barcelone et sa région, érigée en comté, sont intégrés à la Marche d'Espagne et confiés à son fils, Bera, comte de Gérone, de Razès et de Conflent.
Benoit d anianeEn 804, il ne semble pas participer aux opérations de conquête menées par Bera afin de consolider les positions franques de la Marche d'Espagne, toujours sous la menace d'offensives musulmanes.
A l’exemple de son ami d’enfance, Witiza, fils du comte Aigulf de Maguelone, qui après une carrière militaire, fonde vers 784 une abbaye à Aniane, sur la rive Sud de l'Hérault, adoptant le nom de Benoît (750/821, portrait ci-contre), il fonde en 804 des établissements religieux suivant la règle de saint Benoît. Il choisit un lieu assez proche d'Aniane, mais sur la rive Nord, dans le vallon de Gellone, qui fait à l'époque partie du diocèse de Lodève, et y installe la communauté de Saint-Sauveur de Gellone.
Après la mort de sa seconde épouse en 806, il s'y retire et y meurt le 28 mai 812.
Peu de temps après sa mort, il est l'objet de la vénération de la population locale.
Il est censé avoir accompli plusieurs miracles à Gellone et aurait eu le pouvoir d'éloigner le diable : de l'abbaye d'Aniane, Benoît lui envoyait régulièrement des vivres par le seul chemin praticable, nécessitant de franchir les gorges de l'Hérault, mais chaque fois, le diable effrayait les animaux de charge qui tombaient dans le précipice. Chanson de geste de guillaumeGuillaume, avec l'aide de Dieu, ordonna au diable de rentrer dans son trou et de n'en plus sortir.
L'abbaye attire un grand nombre de pèlerins, en particulier pour ceux qui se dirigent vers Saint-Jacques de Compostelle par la voie d'Arles.
Son corps, placé sous le dallage du narthex, est déplacé dans le chœur.
En 1066, le pape Alexandre II proclame la canonisation de saint Guilhem. Son culte se répand, principalement dans l'Hérault, mais également en Espagne.
Dans l'abbaye bénédictine de Gellone, appelée aujourd'hui Saint-Guilhem-le-Désert, se trouve encore le reliquaire en argent, en forme de croix, renfermant un morceau de la Sainte Croix que Charlemagne lui a offert.
Il a inspiré au XIIème  siècle le personnage de Guillaume d'Orange dans la chanson de geste Guillaume au Court Nez (image ci-contre).

Union et descendance : Il épouse Guibourg de Herbauges (765/787), fille de Garnier Ier d'Herbauges et de son épouse Landrée de Haspengau.
Le couple a au moins 5 enfants :
- Gaucelme, comte du Roussillon, d'Empúries, de Conflent et de Razès, exécuté en 834 avec sa demi-sœur Gerberge ;
- Thierry III, comte d'Autun ;
- Garnier, cité uniquement dans le Manuel de Dhuoda ;
- Rodlinde (+843), probablement épouse de Wala, abbé de Corbie ;
- Bera (+840), comte de Barcelone, Razès, Conflent, Gérone, Ozona et Besalu.

Il épouse vers 787, Cunégonde d’Austrasie (770/835), fille du roi des Francs d’Austrasie, Carloman Ier, et de son épouse Gerberge de Lombardie.
Elle lui donne les enfants suivants :
- Helmburgis ;
- Héribert (780/843), aveuglé en 830 sur ordre de Lothaire, fils de Louis Ier dit le Pieux ;
- Bernard (795/844), comte de Barcelone et de Gérone, d'Osona, duc de Septimanie et de Gothie, comte de Toulouse et de Carcassonne ;
- Gerberge, exécutée en 834 à Chalon-sur-Saône en même temps que son demi-frère Gaucelme sur ordre de Lothaire, elle est enfermée dans un tonneau et noyée dans la Saône ;
- Guicaire et Hildehelm, mentionnés en 804 dans la charte de fondation de l'abbaye de Gellone.

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 25/11/2017