Grand-Camp

Grand camp seine maritime adm

La commune de Grand- Camp a été formée de la réunion en 1820 des communes de Grand-Camp et de Saint-Sylvestre.
Commune rurale entourée par les villages de Saint-Nicolas-de-la-Haie, Lintot et La Trinité-du-Mont, Grand-Camp est situé à 3kms au Nord-Est de la Trinité-du-Mont la plus grande ville à proximité.

Blason ville fr grand camp seine maritimeHéraldique

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
Écartelé : au 1er de gueules au léopard d’or, 2e d’argent au fermail d’azur, au 3e d'argent à la rose de gueules, au 4e de gueules à lyre d’or.
Ce blason est adopté en 2011.

Patrimoine

La chapelle Saint Sylvestre. En 1131, le pape Innocent II, pape de 1130 à 1143, (portrait ci-contre) confirme le patronage de la chapelle Saint Sylvestre à l'abbaye Innozenz iiSaint Georges de Boscherville à Saint-Martin-de-Boscherville.
En 1260, la chapelle devient église paroissiale sous le patronage du seigneur du lieu.
Le chœur est construit à la fin du XIIIème siècle. La nef est reconstruite en 1723 pour Louis François Nupied de Francheville (inscrit sur la litre funéraire) et le pignon en 1750.
Le menuisier André Landormy exécute en 1756 le lambris de couvrement de la nef et l'arcade Ouest en 1774. La couverture du clocher est refaite en ardoise en 1790.
En 1850, l'église et son cimetière sont aliénés, elle devient la chapelle du château, et est remise en état en 1856. Les verrières sont refaites en 1910.
La construction est en silex blond enduit avec chaînes calcaire, les contreforts sont en brique, le pignon Est de la nef est en pan de bois, le clocher est en charpente essenté d'ardoises.

Le château de Saint-Sylvestre. Le château primitif date du XIème siècle.
En 1454, Jean de Saint Sylvestre rend aveu au comte de Maulévrier du manoir, maison, jardin, colombier et motte ancienne, le tout clos de murs et de fossés.
Au début du XVIIème siècle, Tristan de Goutimesnil reconstruit ce manoir. Il est sieur de Follemare, époux en premières noces de Marguerite du Roussel, puis en secondes noces en 1587 de Suzanne de Saint-Sylvestre.
Les bâtiments de la ferme datent pour la plupart du XVIIIème siècle.
En 1804, Madame de Gueutteville fait agrandir le logis vers l'Est, reconstruire une tour, séparer ce logis de la ferme, le transformant ainsi en château.
En 1860, une aile est ajoutée au logis.
A la fin du XIXème siècle sont construites des écuries monumentales.
La partie centrale du logis est en assises alternées de silex et de calcaire. La partie agrandie est en assises alternées de calcaire et de brique. Les bâtiments de la ferme sont en pan de bois ou en assises alternées de silex et de brique ou de calcaire et de brique. Les écuries sont en bois avec décor ajouré.
Le château est aujourd’hui propriété privée et ne se visite pas.

La croix de chemin métallique porte la date de 1802.
Elle est déposée en 1968 et remplacée par une nouvelle croix également métallique.

L’église paroissiale Saint Michel. Le patronage d'une première église est confirmé en 1200 à l'abbaye de Graville (Le Havre). L'abbé Cochet signale en 1845 des vestiges de fondation d'un transept pouvant appartenir à  cette église d’origine.
La nef et le clocher sont construits dans le premier quart du XVIIème siècle. Le chœur est élevé en 1635 pour le curé du lieu, Jean Desnois. La sacristie porte la date de 1780. Des réparations aux maçonneries ont lieu dans le courant du XIXème siècle (1806, 1842, 1871). La sacristie est très remaniée dans le style néo-Renaissance à la fin du XIXème siècle ou au début du XXème siècle. La flèche de calcaire, foudroyée en 1967, est restaurée.
Le soubassement de la tour porche est en pierre de taille calcaire, les murs sont en silex blond avec chaînes et bandeaux calcaire,  la voûte d'ogives portée par des culots sculptés est dans la tour.

La croix de cimetière du XVIème siècle dont ne subsiste que le soubassement. Ce dernier est surmonté d'une colonne et d'une croix en fer au XIXème siècle.

L’ancienne briqueterie de la fin du XIXème siècle dont il ne reste aujourd’hui que la maison du briquetier flanquée d'ateliers et la carrière voisine.

Evolution de la population

Grand camp seine maritime demo

Hameaux, lieux dits et écarts

Claville, Goubert-Moulin, L’ancienne Briqueterie, La Croix de Fer, La Haie, La Forge, La Mare Cardot, La Touraille, La Voie Romaine, Le Bouillon, Pi d’âne, Saint-Sylvestre.

Nos ancêtres de Grand-Camp …

Naissance/baptême :
LEMERCIER Robert (sosa 1008G10) le 23 avril 1715.

Union :
LEMERCIER Charles (sosa 2016G11) avec HEBERT Marie (sosa 2017G11) le 12 novembre 1703.

Décès/inhumations :
LEMERCIER Charles (sosa 4032G12) le 21 mai 1706.
LEMERCIER Charles (sosa 2016G11), époux de HEBERT Marie (sosa 2017G11), entre 1734 et 1736. Il était laboureur et marchand de bois.
HEBERT Marie (sosa 2017G11), veuve de LEMERCIER Charles (sosa 2016G11), le 20 mai 1737.

 


 

Sources
Sites et photo :
Wikipedia, Mairie De Grand-Camp, Châteaux de France, Actuacity Grand-Camp.

 

Date de dernière mise à jour : 15/06/2016