Chézy-sur-Marne

Chezy sur marne adm

Chézy-sur-Marne est situé sur le plateau de la Brie champenoise, à 7 Kms au Sud-Ouest de Château-Thierry. Le village est traversé par le Dolloir, un affluent de la Marne. L'aqueduc de la Dhuis, conçu par le baron Haussmann pour alimenter Paris en eau, traverse également le territoire de la commune.

Drapeau francais fond blancHistoire

Le site de la commune est peuplé depuis 4 000 ans. À l'époque gallo-romaine, elle se nomme Casiacus, puis Casiei. Après la fondation de l'abbaye de Saint-Pierre sur les bords de la Marne par l'ordre bénédictin, elle devient Chézy l'Abbaye. L'abbaye brûle en 887 lors des invasions normandes. Au XIIème siècle, fuyant les combats entre les troupes de Louis VI le Gros et de Thibaud de Champagne, les moines reconstruisent l'abbaye au cœur du village. En 1414 pendant la guerre de Cent Ans, afin de contrer l'envahisseur anglais, le village est fortifié et l'abbaye transformée en château fort, mais celui-ci est aussitôt incendié et sera définitivement détruit peu après la Révolution. En 1791, Chézy l'Abbaye devient  Chézy-sur-Marne.
Avant 1755, au temps où la route d'Allemagne longe encore ses remparts, le bourg connaît une assez grande prospérité. On y fabrique des étoffes et on y fait le commerce du vin et des grains, grâce à un port marchand établi sur la Marne.
Outre l'église abbatiale, le bourg possède deux églises paroissiales : Saint-Martin-d'en-Bas, située en dehors des murs au bord du Dolloir qui sera détruite vers 1850, et Saint-Martin-d'en-Haut qui, dévastée par la guerre de Cent Ans, sera reconstruite entre 1515 et 1555.
À l'époque moderne, malgré de terribles ravages dus à la guerre de 1870 et aux deux guerres mondiales, la construction d'une gare SNCF sur la ligne Paris-Strasbourg donnera un nouvel essor au village.

Chroniques communales

Les habitants sont les "Chézyacois" ou encore les "Chéziens", mais la petite histoire veut qu'au XIXème siècle, certains habitants de la commune allaient le vendredi, vendre leur pêche de grenouilles ("Guernouille" en patois local) au marché de Château Thierry. Leur arrivée était accueillie par un "Voilà les Guernouillats" moqueur. De là une nouvelle dénomination apparait, reconnue de tous, les "Guernouillats et Guernouillates".

Charles le chauveLe vignoble de Chézy-sur-Marne
Attestée dès 855 par un manuscrit signé par Charles le Chauve (photo ci-contre), la viticulture est étroitement liée à l'histoire de la commune. En témoignent aussi les registres paroissiaux qui font état de nombreuses familles de vignerons. On relate que du vin de Luquis, terre de Chézy, aurait été servi à la table de François Ier. Entre 1760 et 1900, la commune compte environ 110 hectares de vignes. Le vin de Chézy reçoit l'appellation Champagne en 1889. Suite aux ravages du phylloxéra qui suivirent, il faudra plusieurs décennies pour que le vignoble retrouve toute son étendue. Celle-ci était d'environ 150 hectares en 2005. Le cépage se compose en majeure partie de pinot noir. Plusieurs vignes de Chézy appartiennent au domaine Moët & Chandon.

L'orage et les inondations du 14 juin 2009
La commune a été touchée de plein fouet par une coulée de boue lors d'un violent orage. Cette coulée emporta des voitures, inonda des caves, immergea des maisons dans 2m d'eau par endroits. Les alentours ont été aussi touchés. Sur les 1300 habitants, 300 sinistrés ont subi les inondations de la rivière le Dolloir qui est montée à plus de 3,50m, ravageant la majeure partie du centre bourg. Aucune victime mais les dégâts matériels ont été très importants (évaluation au 11 août 2009 : 945 000 € pour la commune).

Chézy-sur-Marne et ses environs au cinéma
Ils furent les lieux de tournage du film « Les Otages » de Raymond Bernard, sorti en 1939, avec entre autres : Saturnin Fabre, Fernand Charpin, Annie Vernay, Pierre Larquey, Jean Paqui et Noël Roquevert.

Personnalités liées à la commune

LouisbassompierreLouis de Bassompierre (1610-1676), abbé commendataire de l'abbaye Saint-Georges de Boscherville dans le diocèse de Rouen est également abbé de Chézy-sur-Marne (1626-1647) et de Saint-Volusien à Foix (1658). Il est membre des palinods de Rouen en 1641. En 1655, il vend l'hôtel de Bassompierre, place Royale (aujourd'hui 23 place des Vosges) à Paris. Il est le premier aumônier de Philippe de France, duc d'Orléans.

220px paul landowski 1932Paul Landowski, (1875-1961), sculpteur, rendu célèbre dans le monde entier par sa sculpture du Christ de la baie de Rio, a également réalisé le monument aux morts de la commune de Chézy-sur-Marne.
L’artiste fut lauréat du Prix de Rome en 1900. Durant quatre ans, il fréquenta la villa Médicis. Il en fut même le directeur de 1933 à 1937. A Chézy-sur-Marne, il habita au château “Les Estolins”. Sa famille a exploité une fonderie d’art dans la commune où il venait en villégiature. A l’intérieur de l’église du village (classée monument historique depuis 1913), une reproduction en plâtre de Sainte-Geneviève protégeant Paris réalisée également par lui. Il est aussi le sculpteur du monument les Fantômes de la Butte Chalmont (symbole de la 2e bataille de la Marne).
Cabrol

Christian Cabrol, né le 16 septembre 1925 à Chézy-sur-Marne, est un chirurgien cardiaque et un homme politique français. Il est connu pour avoir réalisé la première transplantation cardiaque en Europe le 27 avril 1968, à l'hôpital de la Pitié à Paris, avec son assistant d'alors Iradj Gandjbakhch. Il est également à l'origine de la première transplantation cardio-pulmonaire en 1982, et la première implantation de cœur artificiel en France en 1986. Son ex-femme, Annick Cabrol, est anesthésiste-réanimateur et a également participé en tant que tel à la première transplantation cardiaque. Depuis 1998, il est marié à l'actrice Bérangère Dautun.

Patrimoine

L'église Saint-Martin a été classée aux Monuments Historiques en 1913. La tour du clocher, de style Renaissance, porte les monogrammes de Henri II et de Catherine de Médicis, ainsi que le croissant de lune de Diane de Poitiers. Un bas-relief du portail Nord représente la salamandre, emblème de François 1er. À l'intérieur de l'église se trouve une statue de Sainte Geneviève protégeant Paris, réduction de l'œuvre de Paul Landowski.

Ruines de l'abbaye Saint-Pierre visibles sur la place du village, place nommée du nom du soldat américain ayant libéré Chézy, le lieutenant LEHOUQ.

La Cour des Tournelles est une ancienne demeure seigneuriale datant de l'époque médiévale.

L'ancien pressoir et lavoir sur le thème des fables de La Fontaine « La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf », est situé sur les rives du Dolloir.

Le château des Estolins où résida Paul Landowski, le sculpteur (voir plus bas)

Le château de l’Abbaye date du XIXème siècle.

La maison dite « les galeries » située dans le centre du village, est une maison à colombages du Moyen-âge dont la date précise de construction reste incertaine au XIVème siècle.
La technique de construction à colombages était une méthode très ancienne, connue des romains : en Italie à Pompéi on a retrouvé des constructions de ce type. Cette méthode fut utilisée en France et dans toute l'Europe jusqu'à la fin du XVIIIème siècle. Cette technique est toujours conservée dans les pays scandinaves avec des matériaux modernes. Cette méthode de construction était écologique, durable – comme en témoigne cette maison de Chézy qui a traversé le temps.

Evolution de la population

 Chezy sur marne demo

Hameaux, Lieux dits et écarts rattachés à la commune

Hameaux : Château de l'Abbaye, Le Moncet, Les Roches.
Écarts : Anciens moulins des Bois, d'Arrouard, de Bayard, du Ragrenet ainsi que La Casinière, Chaillois-l'Abbaye, Les Estolins, Grand-Ru, Guilleterie, La Petite-Queue, La Queue, Saint-Jean, Les Verdelettes.
Fermes : Les Avréaux, La Bézarderie, Brochot, Chaillouet, Chevance, Harmandot, Le Grand Luquis, Le Petit Luquis, Pislouvet, Proslins, La Ramonerie, Le Grand Troncet, Le Petit Troncet.

Nos ancêtres de Chézy-sur-Marne...

Naissances/baptèmes :
DAVID Françoise (sosa 8523G14) vers 1555.
SARRAZIN Luc (sosa 8522G14) vers 1545.
SARAZIN Adrienne (sosa 4261G13)  le 12 février 1589.
GRABOIS Jacques(sosa 4260G13) vers 1590.
GRABOIS Jacques (sosa 2130G12 ) le 18 mars 1615. Il est baptisé en l'église Saint-Martin-d'En-Haut.
DECRET Michel (sosa 1042G11) le 15 janvier 1667.
DESHAYES Augustin (sosa 540G10) vers 1674.
FAYET Marie Nicole (sosa 131G8) le 19 décembre 1751 et baptisée en l'église Saint-Martin-d'En-Bas.
LEFRANC Claude (sosa 260G9) le 18 février 1725.

Unions :
SARAZIN Luc (sosa 8522G14) et DAVID Françoise (sosa 8523G14).
GRABOIS Jacques (sosa 8520G14) et TIZON Françoise (sosa 8521G14).
GRABOIS Jacques (sosa 2130G12), 2ème mariage, avec MOREL Marguerite (hs)le 2 mai 1673.
GRABOIS Jacques (sosa 2130G12), 3ème mariage, avecLORGERY Marie (hs).
FAGOT André (sosa 1064G11) et GRABOIS Marie Anne (sosa 1065G11) le 31 janvier 1671.
DECRET Isaac (sosa 2084G12) et NARDIOT Jeanne (sosa 2085G12) avant 1667.
DECRET Michel (sosa 1042G11) et FOISY Anne (sosa 1043G11) le 8 janvier 1692.
LEFRANC Claude (sosa 520G10) et DECRET Marie Anne Angélique (sosa 521G10) le 28 janvier 1716.
BEZARD Pierre Martin (hs) et DECRET Marie Anne Angélique (sosa 521G10) 2ème mariage, le 3 février 1734.
FAYET Jacques (524G10), 2ème mariage, et JOURDAIN Anne (sosa 525G10) le 8 janvier 1704.
HAUTMONT Denis (hs) et JOURDAIN Anne (sosa 525G10), 2ème mariage, le 13 janvier 1718.
FAYET Jacques (sosa 262G9), 2ème mariage, avec Marie Marguerite GUILLETTE (sosa 263G9).
LEFRANC François (sosa 130G8), 2ème mariage, avec FAYET Marie Nicole (sosa 131G8) le 15 juillet 1784.
LEFRANC François (sosa 130G8), 1er mariage, avect BARBIER Marie Françoise (hs) le 7 novembre 1780.
COTTEREAU Sébastien (hs) et DAUVERGNE Marguerite (527G10), 2ème mariage, le 14 février 1730.
LEFRANC Jean (sosa 1040G11) et LONGUET Marie (sosa 1041G11).
LEFRANC Claude (sosa 260G9) et MONCHATTRE Marie Marguerite Angélique (sosa 261G9) le 6 janvier 1747.
SOUDAN Pierre Joseph Sylvestre (sosa 64G7), 2ème mariage, avec DESSIGNY Marie Thérèse Aimée (hs), 2ème mariage, le 5 mars 1844.

Décès/inhumations :
GRABOIS Jacques (sosa 4260G13) le 29 août 1642. Il était boucher.
SARAZIN Adrienne (sosa 4261G13) épouse GRABOIS, après 1651.
TIZON Françoise (8521G14) épouse GRABOIS, le 20 août 1638.
GARNIER Anne Louise (sosa 2131G12) épouse GRABOIS, le 24 octobre 1669.
GRABOIS Marie Anne (sosa 1065G11) épouse FAGOT, le 7 juin 1708.
DECRET Isaac (sosa 2084G12) le 28 avril 1687.
NARDIOT Jeanne (sosa 2085G12) épouse DECRET, le 24 mai 1694.
DECRET Michel (sosa 1042G11) le 21 janvier 1724. Il était vigneron.
LEFRANC Claude (sosa 520G10) avant février 1734. Il était vigneron.
DECRET Marie Anne Angélique (sosa 521G10) épouse DECRET puis BEZARD, le 28 avril 1746.
FAYET Jacques (sosa 262G9) le 2 mai 1777. Il était manouvrier puis vigneron.
GUILLETTE Marie Marguerite le 3 mai 1778.
GUILLETTE Jean (sosa 526G10) le 31 octobre 1724. Il était laboureur.
JOURDAIN Charles (sosa 1050G11) avant août 1679. Il était domestique de Mme SIMON.
LEFRANC Charles (sosa 2080G12). Il était vigneron.
NARDEAU Marie (sosa 20810G12), épouse LEFRANC, le 18 janvier 1704.
LEFRANC Claude (sosa 260G9) le 11 février 1817. Il était vigneron.

Domiciles :
DECRET Michel (sosa 1042G11) et FOISY Anne en 1916.
FAYET Jacques (sosa 262G9) et GUILLETTE Marie Marguerite en 1754.
LEFRANC Claude (260G9) et MONCHATTRE Marie Marguerite Angélique en 1784.
SOUDAN Antoine Prudent (sosa 32G6) et BARBE Félicité Angélique jusqu'en 1847.
SOUDAN Félix Antoine (sosa 16G5) et BRETON Anaïs en 1907 au hameau de la Grande Queue.

 

Date de dernière mise à jour : 29/03/2015